Developpement des protoplastes et hybridation somatique chez les ectocarpales (fucophycees). Caracterisation des produits de fusion

par JALILA AIT BARHOUCH

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Georges Ducreux.

Soutenue en 1996

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    La mise en oeuvre de l'hybridation somatique chez les fucophycees necessite une bonne maitrise des mecanismes d'isolement, de regeneration des protoplastes et de selection des produits de fusion. Deux ectocarpales filamenteuses, pylaiella littoralis et ectocarpus siliculosus, ont ete choisies pour realiser ce travail grace aux avantages qu'ellespresentent dans des etudes fondamentales et a finalite biotechnologique : structure du thalle simple, cultures axeniques, taux eleve d'isolement et de regeneration des protoplastes. L'optimisation des conditions d'isolement a permis d'obtenir de facon repetitive une grande quantite de protoplastes viables aptes au developpement chez les deux especes. Les modalites de regeneration suivies par les protoplastes de ces deux souches sont identiques. Les protoplastes se divisent et regenerent selon trois modeles differents qui peuvent etre mis en relation avec leur cellule d'origine et leur etat morphogenetique au sein du thalle. Deux techniques, electrique et chimique (peg), ont ete utilisees pour fusionner les protoplastes de p. Littoralis. La chelation par le citrate de sodium des ions calcium presents dans toutes les solutions de traitement des protoplastes est necessaire pour induire la fusion. Seule la methode chimique a permis d'obtenir des produits de fusion viables. Ces derniers sont selectionnes apres regeneration sur des caracteres phenotypiques et analyses par cytometrie en flux. Les histogrammes obtenus apres analyse en cytometrie en flux des niveaux de plodie des produits de fusion revelent des pics correspondant a la population tetraplode majoritaire temoignant que la fusion est effective. Differentes approches ont ete abordees pour obtenir des souches possedant des marqueurs biochimiques ou moleculaires permettant, dans le cadre d'un programme de fusion, de realiser un tri precoce des hybrides putatifs intergeneriques entre p. Littoralis et e. Siliculosus. C'est dans cette optique que nous avons mis en oeuvre, chez les protoplastes de p. Littoralis, la transformation par la strategie biolistique et la mutagenese par irradiation au uv. La technique rapd, developpee chez ces deux ectocarpales, s'est revelee efficace pour discriminer ces especes en fournissant des marqueurs moleculaires detectant un polymorphisme d'adn interspecifique.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 309 P.
  • Annexes : 394 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 1996
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.