La reponse d'un supraconducteur de type ii a un champ magnetique alternatif : peut-on choisir un modele de courant critique ?

par HUGUES VASSEUR

Thèse de doctorat en Physique

Sous la direction de Y. SIMON.

Soutenue en 1996

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Le sujet consiste en une etude experimentale de la localisation des courants dissipatifs et non dissipatifs dans l'etat mixte, destinee a comparer les predictions d'un modele elabore par patrice mathieu et yvan simon (ms) avec celles des modeles classiques. Le modele ms prevoit que les courants non dissipatifs (diamagnetiques ou de transport sous-critiques) sont localises en surface, sur une faible profondeur, alors que la masse ne peut etre le siege que de courants dissipatifs, contrairement a l'idee admise que la densite de courant totale se distribue quasiment uniformement dans tout le volume de l'echantillon. La methode experimentale employee consiste a analyser le champ electrique a la surface d'un echantillon plonge dans un champ magnetique constant auquel on superpose des crenaux de champ magnetique alternatif qui lui sont parallele. La forme des signaux est considerablement modifiee lorsque l'echantillon est deja parcouru par un courant i (sous-critique ou sur-critique). En effet, au courant de transport i, s'ajoute le courant induit par le champ magnetique oscillant et qui se boucle dans l'echantillon, d'ou un courant qui peut etre sous-critique sur une face et sur-critique sur l'autre. Cette repartition des courants s'inverse une demi-periode plus tard, de sorte que la tension, et donc la penetration du champ magnetique sous forme de vortex, se manifeste alternativement sur une face et sur l'autre. La forme des signaux de tension est caracteristique d'une diffusion du champ par effet de peau. On peut la reproduire precisement en partant des equations ms et en tenant compte des conditions aux limites. Correlativement, on imagine facilement que le champ alternatif modifie les caracteristiques courant-tension, en particulier on observe une diminution spectaculaire du courant critique (ce qui explique qu'une bobine supraconductrice voit ses performances diminuer lorsqu'on lui injecte un courant alternatif). La reponse de l'echantillon, tant qualitative que quantitative, constitue un ensemble de resultats qui permettent d'affirmer, que les courants non dissipatifs sont superficiels, et que tout courant volumique est dissipatif et obeit a une loi d'ohm. Le mouvement du reseau de vortex est donc parfaitement libre en volume. Ces observations vont a l'encontre des idees classiques sur le pinning, qui considere que le mouvement des vortex est gene par des defauts de volume


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 140 P.
  • Annexes : 39 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 1996
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.