Dimerisation in vitro de l'arn du virus de l'immunodeficience humaine de type 1 : implication d'une structure tige-boucle de l'arn et de la proteine de nucleocapside ncp7

par DELPHINE MURIAUX

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de P. COHEN.

Soutenue en 1996

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Une des caracteristiques communes a tous les retrovirus est la presence au sein de la particule virale de deux molecules identiques d'arn genomique associees entre elles, de facon non covalente, dans la region 5' leader de l'arn viral. La dimerisation de l'arn retroviral peut jouer un role crucial dans differentes etapes du cycle replicatif du retrovirus (saut inter-brin de la transcriptase inverse, recombinaison genetique, encapsidation). Nous avons etudie in vitro la dimerisation spontanee de transcrits d'arn du virus de l'immunodeficience humaine de type 1 (hiv-1, souche lai) dans le but de comprendre la nature des interactions arn-arn qui pourraient conduire a la formation du dimere. Nous avons identifie une region, situee en 5' de l'arn viral, en amont du site donneur d'epissage, qui est necessaire et suffisante a la dimerisation des transcrits d'arn de hiv-1 in vitro. Cette region comprend une sequence autocomplementaire g#2#5#7cgcgc#2#6#2 situee dans une structure en tige-boucle. Des etudes phylogenetiques indiquent que cette structure est retrouvee dans le domaine d'encapsidation de 18 souches de hiv-1. Un oligonucleotide antisens dirige contre cette structure est capable d'inhiber totalement le processus de dimerisation. Au vu de ces resultats, nous proposons un modele en deux etapes pour la dimerisation de l'arn de hiv-1. Deux monomeres se reconnaissent par l'intermediaire de la sequence autocomplementaire g#2#5#7cgcgc#2#6#2 pour former un kissing complexe qui, suite a un changement de conformation de l'arn, evoluera vers un dimere double brin plus stable. La proteine de nucleocapside de hiv-1, la ncp7, qui est capable d'activer la dimerisation de l'arn in vitro, interagit avec le kissing complexe pour le convertir en dimere stable. Cette conversion n'est possible que si la structure en tige-boucle 240-280, contenant la sequence autocomplementaire g#2#5#7cgcgc#2#6#2, est presente dans l'arn viral. Ce modele permet d'avancer des hypotheses qui peuvent nous aider a comprendre le lien qui existe entre l'encapsidation de l'arn et sa dimerisation, ainsi que les mecanismes qui amenent, en presence de la proteine de nucleocapside, a la maturation de l'arn genomique au cours du bourgeonnement de la particule virale


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 165 P.
  • Annexes : 230 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 1996
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.