Plasticite du genome chez paramecium aurelia : rearrangements programmes au cours de la differenciation du noyau somatique

par ANNE LE MOUEL

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de L. AMAR.

Soutenue en 1996

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Les cellules de paramecium aurelia se caracterisent par la presence de deux types de noyaux au sein de leur cytoplasme: le micronoyau (assurant les fonctions germinales) et le macronoyau (assurant les fonctions somatiques). Le genome macronucleaire est une version rearrangee du genome micronucleaire par: l'elimination de segments d'adn internes (= ies) (courtes sequences uniques et non codantes), la fragmentation des chromosomes, la telomerisation, et l'amplification des nouvelles molecules. P. Aurelia possede un repertoire d'une dizaine de genes codant pour des proteines de surface, dont une seule est exprimee a la fois. Les alleles g#1#5#6 et g#1#6#8 du gene g sont en position sub-telomerique dans le macronoyau des souches 156 et 168. Les clones heterozygotes 156/158 possedent un genome germinal identique mais presentent un phenotype g variable. Nous avons montre que les variations phenotypiques sont correlees a l'amplification relative de chacun des alleles, ainsi qu'a la formation de structures telomerique a plus ou moins grande proximite du gene g. Nous avons egalement mis en evidence une interaction entre les sequences des deux alleles pour la fragmentation des chromosomes germinaux. Deux ies sont presentes dans la region micronucleaire a partir de laquelle se forment des extremites chromosomiques macronucleaires en aval de l'allele g#1#5#6. Nous avons caracterise leurs alleles dans la souche 168 et recherche les determinants cis necessaires a leur excision. Nous avons montre que le maintien de l'une de ces ies dans le genome macronucleaire des deux souches est correle a la formation d'extremites chromosomiques a sa proximite. Nous avons aussi etudie la formation de trois chromosomes macronucleaires par rearrangements alternatifs d'une meme region micronucleaire. Ces deux etudes confortent l'hypothese, precedemment emise, de l'existence d'une relation entre l'elimination de sequences internes et la fragmentation des chromosomes lors de la differenciation macronucleaire


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 246 P.
  • Annexes : 431 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 1996
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.