Inhibiteurs de serine proteases et plasticite de la jonction neuromusculaire

par MOHAMMED AKAABOUNE

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de D. HANTAI.

Soutenue en 1996

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    L'importance des serine proteases dans le developpement du systeme nerveux central et peripherique est maintenant bien etablie. Dans le systeme neuromusculaire, certaines serine proteases, les activateurs du plasminogene et la thrombine, sont impliquees dans la plasticite synaptique et notamment dans l'elimination de la polyinnervation. Le controle de l'activite proteolytique locale des serine proteases ne peut etre realise que par des inhibiteurs. C'est pourquoi, dans ce travail, nous avons etudie trois inhibiteurs de serine proteases, la protease nexine 1 (pn1) et l'#1-antichymotrypsine (act) de la famille des serpines et la protease nexine 2 (pn2), forme secretee du precurseur de la proteine -amyloide (app), de la famille des kunines. Les cellules myogeniques humaines en culture synthetisent l'app/pn2 et l'act aux stades de myoblaste et myotube alors que la pn1 n'est exprimee qu'au stade myotube. Ces trois inhibiteurs sont presents a la surface des myotubes sous forme d'agregats. Un double marquage immunocytochimique montre que les agregats d'app/pn2 et d'act sont colocalises. La pn1 a la surface de ces myotubes est active et capable de se lier a la thrombine, une serine protease cible. In vivo, ces inhibiteurs sont tous concentres au niveau de la jonction neuromusculaire (jnm) mature. Apres axotomie chez la souris adulte, l'app/pn2 et l'act disparaissent d'abord des branches du nerf sciatique puis de la jnm. Au cours du developpement neuromusculaire chez la souris, la pn1 et l'app/pn2, presents dans le cytoplasme des fibres musculaires au moment de la formation des premiers contacts nerf-muscle, viennent se concentrer progressivement a la jnm et se colocaliser avec le recepteur de l'acetylcholine. L'app/pn2 et la pn1 presentent un pic d'expression dans la periode neonatale et notamment au cours de la periode d'elimination de la polyinnervation. L'ensemble des resultats obtenus suggerent que les inhibiteurs de serine proteases pourraient intervenir dans la differenciation des cellules musculaires et dans la formation de la synapse. Ils renforcent l'hypothese selon laquelle les proteases favoriseraient la plasticite synaptique et les inhibiteurs agiraient dans le sens de l'adhesion et du maintien de la synapse


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 166 P.
  • Annexes : 288 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 1996
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.