Le projet identificatoire chez le bénéficiaire du RMI qualifié : "le manque à devenir"

par Nathalie Makdessi

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Jean-Georges Lemaire.

Soutenue en 1996

à Paris 5 .

Le jury était composé de Odile Bourguignon, Serge Lebovici, Serge Tisseron.


  • Résumé

    Au cours de notre observation sur le terrain nous avons note chez les sujets reçus en entretien et en suivi, l'existence, de difficultés affectives importantes, ainsi que de dysfonctionnements familiaux non négligeables. Nos objectifs de thèse ont été d'apporter un éclairage nouveau sur le phénomène de l'"installation prolongée" dans l'inactivité (sociale, professionnelle), et de l'isolement relationnel, en nous référant aux représentations familiales, ainsi que de dégager des corrélations pouvant exister entre le vécu antérieur de l'individu et ses répercussions éventuelles sur les moments de "ruptures" relevés dans son parcours. Nous observons que la faiblesse du moi est l'expression de processus défensifs et régressifs, lies a la perte de l'étayage sur la valeur travail/ la valeur famille et la dimension de projection dans un "a-venir". Ainsi, comment résister activement aux conditions de perte d'emploi, de fragilisation ou de précarité si, par ailleurs, il y n'y a pas d'étayage identitaire possible. Par ailleurs, le travail et la place dans un "social" qui n'est plus investi, ne peuvent aider à panser des blessures narcissiques individuelles et la perte de l'estime de soi. Nous soutenons que pour qu'un enfant construise un "projet identificatoire", (selon les thèses de Fiera Aulagnier), il faut que les figures parentales lui assurent un contenant, avec des dimensions de projet et de^>> désir vis-à-vis de lui. Une parole détermine son avenir à travers la place qui lui est assignée dans la famille. Cette parole, qui se présente sous différentes formes, l'accompagnera durant toute sa vie, et fera fonction de "déterminant motivationnel". Pour se défendre contre la "rupture" intérieure et contextuelle, un sujet peut entrer dans un processus d'échec (la "névrose d'échec", selon R. Lafargue), et entrer en dépression, avoir recours à la maladie dans les affections psychosomatiques. Ainsi, notre principale hypothèse est que l'une des possibles réponses actuelles a un trop-plein de souffrance, et a un "trop-vide" d'identifications, est caractérisée par la recherche passive d'un état a-conflictuel, qui se manifeste par l'inactivité et le manque d'investissement. Cela se traduit par la mise à l'écart de tout projet et de tous "désirs identificatoires" de l'individu, comme pouvant être une source éventuelle de conflits et d'angoisse.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (399-[18] f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. 379-399 f.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Descartes-Bibliothèque de psychologie Henri Piéron (Boulogne-Billancourt, Hauts-de-Seine). Service commun de documentation.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 5513
  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la Documentation et de l'Edition. Bibliothèque universitaire Lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : Mf 15705
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.