Urgence et négligences : pression démographique et réponses politiques au Rwanda (1962-1994)

par John May

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Yves Charbit.

Soutenue en 1996

à Paris 5 .


  • Résumé

    La thèse examine les réponses politiques à la pression démographique au Rwanda entre 1962 (indépendance) et 1994, année du génocide. Les réponses politiques sont les décisions conscientes des pouvoirs publics de prendre des mesures explicites ou implicites pour s'adapter aux effets de l'accroissement démographique ou pour le réduire. Les hypothèses de départ sont que ces réponses politiques ont été adoptées au Rwanda en réaction, et non en anticipation, à l'évolution démographique et que, prises une à une, elles sont toutes nécessaires mais pas suffisantes pour résoudre les difficultés causées par cette évolution. La thèse démontre ces hypothèses à travers l'analyse des quatre réponses mises en place : le programme d'émigration et de redistribution spatiale ("paysannats") ainsi que l'intensification agricole (réponses d'adaptation à la croissance démographique) et le lancement d'un programme national de planification familiale (1981) suivi de l'adoption d'une politique nationale de population en 1990 (réponses de maitrise de la croissance démographique).

  • Titre traduit

    Urgency and complacency : demographic pressure and policy responses in Rwanda (1962-1994)


  • Résumé

    The dissertation examines the policy responses to demographic pressure in Rwanda between 1962 (independence) and 1994, the year of the genocide. The policy responses are the conscious decisions of the public authorities to take explicit or implicit measures to adapt to the effects of demographic growth or reduce the growth itself. The hypotheses are that these policy responses were adopted in Rwanda in reaction to, and not in anticipation of, demographic trends and that, taken one by one, they are all necessary to avert the population growth dilemma but not sufficient to solve the demographic difficulties. The thesis demonstrates these hypotheses through the analysis of the four responses put into place : policies of emigration, population redistribution ("paysannats") and agricultural intensification (responses to cope with the population growth) and the launch of a national family planning program (1981) followed by the adoption of a national population policy in 1990 (policies to control population growth).

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (552 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p.496-536

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Paris - Bibliothèque de Sciences Humaines et Sociales (Paris). Service commun de la documentation.
  • Non disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 5176
  • Bibliothèque : Sciences Po Paris (Campus de Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.