Rôle du système des IGF ans le contrôle de la prolifération des cellules épithéliales de l'alvéole pulmonaire : étude au cours du développement du poumon et lors des processus de lésion-réparation alvéolaires

par Bernard Maitre

Thèse de doctorat en Médecine

Sous la direction de Annick Clément.

Soutenue en 1996

à Paris 5 .


  • Résumé

    L'épithélium alvéolaire est une cible privilégiée pour les agressions. Les cellules alvéolaires de type 1 sont les cellules les plus sensibles et sont lésées rapidement. Les cellules de type 2 sont considérées comme les cellules souches de l'épithélium et leur prolifération apparaît comme un processus essentiel au cours de la réparation faisant suite à une agression ainsi qu'au cours du développement pulmonaire. Des données antérieures ont montré que la régulation de la prolifération des cellules de type 2 dépend du contrôle de la fin de la phase G1 et de la transition G1/S. Dans le présent travail, nous avons étudié l'implication du système des insulin-like-growth factors (IGF) dans la prolifération des cellules épithéliales alvéolaires au cours du développement et au cours de deux modèles d'agression de cellules en culture : privation de sérum et exposition à l'hyperoxie (95%O2). Nous avons ensuite étudié les mécanismes d'arrêt de prolifération des cellules de type 2 en culture après épreuve hyperoxique et leur relation avec le système des IGF. Les résultats obtenus ont permis de souligner plusieurs points : - Le système des IGFs est exprimé au cours du développement du poumon chez le rat. L'expression du récepteur de type 1 des IGF et du récepteur IGF-II/M-6-P dans l'épithélium varie au cours du temps et cette modulation d'expression suggère un rôle de ces récepteurs dans les fonctions de différenciation et/ou prolifération. – L'analyse de l'expression des composants des IGF au cours des modèles d'arrêt de prolifération des cellules épithéliales en culture révèle une induction de l'expression d'IGF-II, du récepteur IGF-II/M-6-P et d'une des protéines de liaison IGFBP-2. – L'arrêt des cellules de type 2 au cours de l'épreuve hyperoxique est associé à une induction du Transforming growth factor beta (TGF-β) et de ses récepteurs de type I et II. Le TGF-β induit l'expression d'IGBP-2 ce qui suggère un lien entre système des IGF et TGF-β. – L'arrêt des cellules de type 2 dans la phase G1/S du cycle au cours de l'épreuve hyperoxique est associé à une accumulation de complexes cycline E-cdk2 inactifs et à une augmentation d'expression d'un inhibiteur des cdks : p21. Cet effet est partiellement médié par le TGF-β. L'ensemble de ces résultats montrent l'implication du système des IGF dans la prolifération des cellules épithéliales alvéolaires que ce soit lors d'agression ou au cours de la croissance alvéolaire normale. L'arrêt des cellules au cours du stress hyperoxique semble médié par l'inactivation de complexes cyclines-cdks dont les interactions avec le système des IGF sont en cours d'étude. Ces études permettent de mieux comprendre les mécanismes impliqués dans la prolifération épithéliale qui est un processus clé dans la réparation alvéolaire après agression.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (XVI-123p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle pharmacie, biologie et cosmétologie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFTH 3695
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.