Rôle des peptides pro-inflammatoires et des peptidases dans l'inflammation des voies aériennes : application dans l'asthme et la rhinite allergique

par Gabriel Roisman

Thèse de doctorat en Médecine

Sous la direction de Daniel Dusser.

Soutenue en 1996

à Paris 5 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Nous avons examiné certains aspects des relations complexes existant entre l'inflammation, les effets des neuropeptides et des kinines et l'expression de l'endopeptidase neutre (NEP) et de l'enzyme de conversion d'angiotensine (ACE) dans les voies aériennes des sujets asthmatiques et des sujets atteints d'une rhinite allergique. Nos résultats montrent que la substance P (SP) exogène induit une obstruction nasale dont l'intensité est similaire chez les sujets ayant une rhinite allergique et chez les sujets sains non rhinitiques. La NEP module la réponse nasale à la substance SP d'une façon similaire chez les sujets sains et les sujets rhinitiques, en dehors de la période allergénique. L'ACE n'intervient pas dans la régulation des effets de la SP au niveau de la muqueuse nasale chez les sujets sains. En revanche, l'ACE module cette réponse chez les sujets ayant une rhinite allergique. La réponse des sujets asthmatiques vis-à-vis de la bradykinine (BK) était liée à l'inflammation bronchique à éosinophiles. La perception de l'obstruction bronchique chez les asthmatiques non traités par corticostéroïdes était différente selon que cette obstruction bronchique est induite par un agoniste cholinergique ou qu'elle est provoquée par la BK, un peptide pro-inflammatoire. La perception de l'obstruction bronchique induite par cet agoniste était influencée par l'importance de l'inflammation à éosinophiles et par l'intensité des anomalies de l'épithélium bronchique. En présence d'un traitement par corticostéroïdes, la perception de l'obstruction bronchique était normale qu'elle soit induite par la métacholine ou par la BK. Nous avons décrit la distribution de la NEP et de l'ACE dans la muqueuse bronchique chez l'homme. La distribution de la NEP dans la muqueuse bronchique des sujets asthmatiques a été similaire à celle des sujets normaux. L'expression de l'ACE par l'épithélium bronchique était réduite chez les asthmatiques non traités par corticostéroïdes. L'activité de la NEP dans la muqueuse bronchique était augmentée chez les sujets asthmatiques non traités par corticostéroïdes. L'activité de l'ACE dans la muqueuse bronchique était similaire entre les sujets asthmatiques et les sujets de contrôle. L'activité de l'ACE était négativement corrélée à l'importance de la fibrose sous-épithéliale chez les asthmatiques non traités par corticostéroïdes. Chez les sujets asthmatiques traités par corticostéroïdes, l'activité de la NEP et celle de l'ACE ont été négativement corrélée à l'importance de l'infiltrat d'éosinophiles dans la lamina propria et l'activité de la NEP a été positivement corrélée à la dose de BK provoquant une chute de 15% du VEMS. Nous avons démontré que le peroxyde d'hydrogène inactive la NEP d'une façon dose dépendante et que cet effet est observé à des concentrations de peroxyde d'hydrogène qui sont susceptibles d'être générées dans les tissus au cours des processus inflammatoires. Nous concluons que l'obstruction bronchique induite par la BK et la perception de cette réponse sont liées à l'intensité de l'inflammation à éosinophiles et des lésions de l'épithélium bronchique chez les sujets asthmatiques. Ces résultats sont importants à considérer dans les mécanismes de l'hyperréactivité bronchique à la BK, qui est une anomalie spécifique de l'asthme. Bien que l'activité des peptidases puisse être altérée par les effets des oxydants in vitro, la modulation par la NEP et l'ACE des effets locaux des kinines et des tachykinines dans les voies aériennes des sujets asthmatiques et des rhinitiques allergiques ne semble pas être diminuée. En revanche, l'existence d'une augmentation de l'activité de ces peptidases pourrait représenter un mécanisme physiologique compensateur associé à l'inflammation. L'expression de la NEP et de l'ACE dans la muqueuse des voies respiratoires semble résulter d'interactions complexes liées aux mécanismes de l'inflammation chronique dans l'asthme et dans la rhinite allergique.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (XXXVIII-179p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle médecine et odontologie.
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.