Les meurtriers de l'homme

par Lucien-Samir Oulahbib

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Jean Baechler.

Soutenue en 1996

à Paris 4 .


  • Résumé

    Le nihilisme dont nous avons tenté l'analyse chez des auteurs tels Blanchot-Bataille-Foucault-Derrida-Lyotard-Deleuze comprend non seulement, comme son nom l'indique, la suprématie de la notion de rien, du "si rien n'est vrai tout est permis", et où son renversement dans le "si rien n'est vrai, rien n'est permis" (Camus, 1951, L'Homme révolté, ed. Gallimard, p 94) mais aussi une assomption aux apparences tactiquement renonçant et ou relativiste alors qu'elle est stratégiquement idéocratique, absolutiste, d'un "a", (par ex Derrida, La différence in Marges, 1972, ed de Minuit, p 3 et suivantes, ici livre 4 ) qui, en apparence, semble être une anarchie du sens, ( " (. . . ) Le concept de différance (n'est) ni un mot ni un concept (. . . )" ibidem), alors que son "a", son "sans" (Du sens, du sang, du cent. . . Derrida in Positions, 1972, ed de Minuit, p 55, voir aussi livre 4) se pose stratégiquement comme ce qui doit s'accomplir. C'est-à-dire les traits continus de toute une stratégie politique (Derrida : "oui, mes livres sont politiques", ibid, in Entretien. . . Didier Eribon, Nouvel observateur, no 1633 22-28 02 96, p 84) dont l'anarchie, apparente, du sens, déployant, en même temps, toutes les […]

  • Titre traduit

    The Murderers of Man


  • Résumé

    Nihilism - which we tried to analyze through authors like Blanchot, Bataille, Foucault, Derrida, Lyotard, Deleuze - not only consists of, as the name indicates, the supremacy of nothingness, of the "if nothing is true, everything is allowed" and or its reversal in the "if nothing is true, nothing is allowed" (Camus, 1951, L'Homme révolté, ed. Gallimard, p 94) but also a tactically renouncing and or relativistic elevation, whereas it is strategically ideocratic, absolutist, of an "a" (for example Derrida, La différence in Marges, 1972, ed de Minuit, p 3 and next, here book 4), which, apparently, seems to be an anarchy of the meaning, ( "(. . . ) The concept of difference (is) neither a word nor a concept (. . . )" ibidem), whereas his "a", his "without" (du sens, du sang, du cent. . . Derrida in Positions, 1972, ed de Minuit, p 55, also see book 4) comes up strategically as what has to be accomplished. That is to say the unbroken features of a whole political strategy (Derrida: "yes, my books are political ones", ibid, in interview. . . Didier Eribon, Nouvel observateur, nb 1633 22-28 02 96, p 84) whose outward anarchy of the meaning, displaying, at the same.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2002 par L'Harmattan à Paris

Éthique et épistémologie du nihilisme : les meurtriers du sens


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Notes : Thèse non reproduite

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Sorbonne Université. Bibliothèque de Sorbonne Université. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 3782
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2002 par L'Harmattan à Paris

Informations

  • Sous le titre : Éthique et épistémologie du nihilisme : les meurtriers du sens
  • Dans la collection : Collection Épistémologie et philosophie des sciences , 1299-6343
  • Détails : 1 vol. (399 p.)
  • ISBN : 2-7475-2990-8
  • Annexes : Notes bibliogr. Bibliogr. p. 395-398
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.