La ville de Rome dans l'oeuvre de Cicéron : recherches littéraires et topographiques

par Marie-José Kardos

Thèse de doctorat en Études latines

Sous la direction de Alain Michel.

Soutenue en 1996

à Paris 4 .


  • Résumé

    Cette recherche s'appuie sur des tableaux dénombrant les toponymes, les maisons, les édifices publics, les temples, les éléments du décor urbain, et classant les occurences des plus importants d'entre eux. Elle prend pour point de départ des images célèbres qui proposent une vision d'ensemble de Rome à différents moments de la carrière de Cicéron ; "Urbs pulcherrima", site prédestiné, ville "étrangère" devenue familière. Trois parties sont ensuite consacrées aux principaux aspects de l'"Urbs" cernés au fil des pages : l'agglomération d'abord, dont les contours paraissent flous, dont les "domus" et les "insulae" sont inégalement représentées, dont beaucoup d'endroits animés restent marginaux pour l'orateur ; le "centre politique", ensuite, indéniablement et constamment privilégié, avec des espaces publics appréciés selon leur "utilitas", des sanctuaires montrés comme des édifices plus polyvalents que religieux, les "templa" du Champ de Mars et du "Comitium" où le fonctionnement des institutions est souvent entravé, le Forum aux nombreux monuments, le Capitole chargé de symboles ; enfin, une certaine "lumière" qui, pour Cicéron, caractérise véritablement l'"urbs" et qui lui est indispensable, celle de l'espace urbain en général qui offre diverses possibilités de s'exposer aux regards de ses concitoyens, celle du Forum utilisé comme un théâtre, en particulier par les orateurs, celle de la "domus" du Palatin, point de mire de la Ville et manifestation concrète de la "dignitas" acquise par l'Arpinate après son consulat. Une incessante confrontation des données textuelles avec les vestiges repérés par les archéologues et les plus récentes découvertes permet de faire le point sur de délicates questions de topographie. Et l'on constate finalement que la Ville demeure dans l'oeuvre relativement abstraite : elle est surtout chère à Cicéron en tant que "domicilium imperi" où il retrouve les traces du passé.

  • Titre traduit

    The City of Rome in Cicero's Work : Literary and topographical research


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 500 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr.p.458-479. 325 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 3767 (1-2)
  • Bibliothèque : Ecole française d'Athènes. Bibliothèque.
  • Disponible sous forme de reproduction pour le PEB
  • Cote : Mi 385

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 5320
  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la Documentation et de l'Edition. Bibliothèque universitaire Lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : Mf 15171
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.