Contribution de Gabriel Marcel à une critique de la rationalité technique, démocratique et moderne

par Ebunda Ndjoli

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Alain Renaut.

Soutenue en 1996

à Paris 4 .


  • Résumé

    Deux logiques semblent régir le monde moderne actuel : d'une part, la logique de l'avoir caractérisée par le souci de soi, l'esprit de compétition et de guerre, l'individualisme et le mépris des autres, et de l'autre, la logique de l'être ou du coesse définie par le souci de l'autre, par la fraternité et la charité. Ces deux logiques vont entrainer dans le monde actuel deux visions du monde et du politique diamétralement opposées : la vision objective ou problématique du politique et la vision ontologique ou métaproblématique. Selon la vision objective ou problématique du monde ou du politique, le monde, l'humanité entière est un non-moi. Les rapports qu'elle introduit dans la société, ce sont les rapports de force, d'exploitation, de compétition et de guerre. Selon la logique de l'être, le monde, l'humanité tout entière, c'est encore moi. L'autre, loin d'être une menace, un enfer, est d'abord "mon frère", mon "prochain", bont'onkaka, c'est-à-dire l'homme d'autrui, celui dont la responsabilité m'incombe. Contrairement à la logique de l'avoir orientée vers la possession, l'appropriation et la guerre, la logique de l'être est orientée vers la paix. Elle est cette logique qui me rappelle que ma substance est faite des autres, et que je ne puis être moi-même qu'en sortant de moi, c'est-à-dire en me libérant de la prison de mon être vers autre chose que moi-même, que l'humain et la paix ne sont possibles qu'en dépassant l'horizon étroit de l'avoir vers celui de l'être qui est toujours déjà coesse.

  • Titre traduit

    Gabriel Marcel's contribution to a technical, democratic and modern criticism of rationality


  • Résumé

    Two logics seem to be ruling our present modern world ; on the one hand, a logic of owning caracterized by the concern for oneself, the spirit of competition and struggle, individualism and the contempt for others ; on the other hand, the logic of being - or coesse - defined by the concern for others, brotherhood and charity. Those two logics will lead to two diametrically opposed views on the present world and the politics: the objective or problematical view of the politics and the ontological or metaproblematical one. According to the objective or problematical view of the world or the politics, the world and the entire mankind is "non-moi". The relationships that such a view introduces into the society are those of strength, exploitation, competition and war. According to the logic of being, the world as well as the entire manking is still me. The other man, far from being a threat or a kind of hell, is firstly "my brother", "my fellow", "bont'onkaka", that is to say the man of others (sacred host), the man i am responsible for. Contrary to the logic of owning oriented toward possession, appropriation and war, the logic of being is oriented toward peace. It is that very logic that reminds me that my substance is made of others, and that i can possibly be myself only by going out of myself, that is to say getting myself free from the prison of my being, toward something else than myself.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 3783

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 5521
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.