Les parties du discours : psychomécanique du langage et syntaxe structurale

par Samir Bajrić

Thèse de doctorat en Linguistique

Sous la direction de Olivier Soutet.

Soutenue en 1996

à Paris 4 .


  • Résumé

    L'auteur se penche sur la théorie des parties du discours dans la syntaxe structurale de Lucien Tesniere et la psychomécanique du langage de Gustave Guillaume. Il y observe d'abord l'histoire des idées linguistiques concernant les classifications des mots, ensuite traite de la notion des différentes unités morphologiques et syntaxiques, puis de prononce sur la nature et le fonctionnement de chaque classe. En se situant dans le contexte d'une linguistique comparée - langues romanes, germaniques et slaves -, l'auteur essaie de trouver une réponse à la question des mots vides et mots pleins de Tesniere. Dans cette démarche, il s'appuie sur la théorie de la prédicativité de Guillaume. Force est de constater qu'une conception ensembliste des deux théories mène à une analyse sémanticosyntaxique des parties du discours : l'interjection est définie comme une phrase de langue ; l'article n'a d'indépendance qu'en langue ; les pronoms sont des mots pleins semi-prédicatifs ; la préposition et la conjonction ont une charge sémantique très faible, etc. L'opposition spatio-temporelle, qui correspond linguistiquement au nom et au verbe, est placée au centre de cette analyse. Le nom-sujet et le verbe constituent sémantiquement et syntaxiquement un univers indivisible duquel dépendent, directement ou non, toutes les autres classes. Enfin, cette analyse se propose également d'aboutir à une définition spatio-temporelle des actants.

  • Titre traduit

    Parts of speech : psychomechanics of language and structural syntax


  • Résumé

    The author deals with the theory of parts of speech in Lucien Tesniere's structural syntax and Gustave Guillaume's psychomechanics of language. First he examines the history of linguistic views concerning word classifications, then he presents the notion of different morphological and syntactic unities, before coming to a conclusion about the nature and functioning of each word class. The author tries to find an answer to the problem of Tesniere's so-called empty and full words within the context of comparative linguistics : roman, germanic and slavonic languages. In such an approach, he relies on Guillaume's predicative theory and observes that a common conception of these two theories makes way for a semantic-syntactic analysis of parts of speech : the interjection is defined as a phrase ; the article is independent only when it is not in use ; pronouns are treated as full semi-predicative words ; the preposition and the conjunction have a very weak semantic content, etc. At the core of this analysis lies the spatiotemporal opposition, which corresponds linguistically to nouns and verbs. The noun as subject and the verb form both syntactically and semantically an indivisible universe on which every other word class depends, directly or not. Finally the analysis intends to put forward a spatiotemporal definition of Tesniere's actants.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 3699

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 5444
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.