L'origine de la parole : la réflexion sur la genèse du langage chez les grammairiens et les philosophes du XVIIIe siècle

par Claire Nétillard

Thèse de doctorat en Langue française

Sous la direction de Jean-Louis Tritter.

Soutenue en 1996

à Paris 4 .


  • Résumé

    Les travaux récents sur les théories linguistiques du XVIIIe siècle nous invitent à une lecture nouvelle des grammaires et des textes philosophiques sur la question de l'origine des langues. Pourquoi les hommes sont doués de la parole,telle est la question métaphysique de toute réflexion sur les origines du langage. Ici les auteurs doivent se définir par rapport à la doctrine de l'Eglise,au dualisme cartésien ou à l'empirisme anglais. D'autres questions se posent dès qu'on veut décrire la langue "primitive":supposerons-nous un monolinguisme originel ? Un archétype "métaphysique" encore opérationnel dans les langues actuelles ? L'observation positive des faits de langue,tant réguliers que marginaux,constitue la base des réflexions sur le langage. Mais on voit s'élaborer également des hypothèses,de pures spéculations. L'évolution des sciences modifie profondément le traitement du sujet. Des sciences nouvelles précisent leurs méthodes : l'histoire naturelle et l'anthropologie abordent ainsi l'origine du langage dans une perspective toute différente,la physique se différencie des sciences naturelles,et le modèle de la "physique expérimentale" devient une référence pour les études linguistiques. Alors la question de l'origine de la parole tend à exiger l'indépendance de la recherche par rapport aux doctrines,et à imposer sa spécificité en tant que science.

  • Titre traduit

    Reflexion on the genesis of language in eighteenth century grammarians and philosophers


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Recent works on 18th century linguistic theories invite us to readdress grammars and philosophical texts on the question of the origin of languages. . .

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 302 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr.p.286-295

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Laboratoire Parole et Langage (Aix-en-Provence). Centre de documentation.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 96 NET
  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 3754

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 5333
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.