La recriture : formes, enjeux, valeurs. autour du nouveau roman

par Anne-Claire Gignoux

Thèse de doctorat en Linguistique

Sous la direction de Georges Molinié.

Soutenue en 1996

à Paris 4 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Cette etude s'attache a decrire les differentes sortes de recritures, leurs valeurs et leurs effets stylistiques, dans une esthetique de la reception. Dans un premier temps, le concept de recriture est confronte et oppose a celui d'intertextualite, devenu inefficace par son imprecision. La recriture est la repetition de textes d'autrui ou de l'auteur lui-meme. Si elle releve de l'intertextualite, par nature aleatoire, la reecriture demeure materielle, formelle et verifiable. Fondee sur l'analyse de romans de michel butor, marguerite duras, robert pinget, alain robbe-grillet, nathalie sarraute et claude simon, la premiere partie etablit une typologie des reecritures : la recriture intertextuelle, ou la pratique citationnelle elargie a un livre entier, la reecriture intratextuelle, tendance fondamentale du nouveau roman a se repeter sans cesse a l'interieur d'un meme roman, et enfin la recriture macrotextuelle, chez un meme auteur mais d'un livre a l'autre. Ces trois types fonctionnent cependant de facon similaire : decoupage, fragmentation, insertion et collage vont creer un nouveau texte. Dans une seconde partie, la pragmatique de la reecriture est envisagee, avec ses jeux et ses effets sur le recepteur-lecteur. La mise en abyme, et notamment le roman dans le roman, caracteristique du nouveau roman, participe de sa reflexion sur l'ecriture. Le nouveau roman se joue de ses lecteurs en pervertissant le systeme enonciatif ; des personnages aux narrateurs, ce sont autant de glissements actoriaux et actantiels qui amenent le recepteur a une nouvelle lecture, derangeant ses habitudes. La recriture a aussi pour effet, par contraste, de mettre en relief les elements non-recrits, d'ou la thematique du vide.

  • Titre traduit

    Rewriting : forms, stakes, values. Around the new novel


  • Résumé

    This study describes the different modes of rewriting, their values and their stylistic effects, within the terms of an aesthetic of reception. The introduction compares and contrasts the concept of rewriting with that of intertextuality, the imprecision of which limits its usefulness. Rewriting is the repetition of texts written by others or by the author himself. Although rewriting belongs the field of intertextuality, uncertain in its nature, it is tangible, formally precise and verifiable. The first part of the thesis, by analysing the work of michel butor, marguerite duras, robert pinget, alain robbe-grillet, nathalie sarraute and claude simon, establishes a typology of rewritings : intertextual rewriting, which consists of citation extended throughout a whole book; intratextual rewriting, a fundamental aspect of the new novel which consists of frequent self-repetition within the same novel, and finally, macrotextual rewriting, practised by the same author but in different texts. These three types of rewriting, although different, function similarly : cutting out, breaking up, insertion and collage create a new text. The second part of the thesis analyzes the pragmatics of rewriting, i. E. Its effects on the receiver-reader. The "mise en abyme", and particularly the novel-within-the-novel, is a part of a reflection on the nature of writing. The new novel confuses its readers by corrupting the enunciative system; many actorial and actantial slippages lead the receptor to a new reading, disturbing

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2003 par Presses de l'université de Paris-Sorbonne à Paris

La récriture : formes, enjeux, valeurs autour du Nouveau Roman


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 3684

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 5389
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2003 par Presses de l'université de Paris-Sorbonne à Paris

Informations

  • Sous le titre : La récriture : formes, enjeux, valeurs autour du Nouveau Roman
  • Dans la collection : Travaux de stylistique et de linguistique françaises
  • Détails : 1 vol. (197 p.)
  • ISBN : 978-2-84050-260-9
  • Annexes : Bibliogr. p. 185-191. Notes bibliogr. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.