Une domus du quartier des thermes d'aregenua (vieux, calvados). Contribution a l'histoire de l'habitat urbain en gaule romaine

par Pascal Vipard

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de François Hinard.

Soutenue en 1996

à Paris 4 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Des fouilles menees entre 1988 et 1991 dans la cite romaine disparue d'aregenua (vieux, calvados) ont permis l'exploration d'un gisement de 2600 m2 situe dans le quartier dit des thermes dont l'element plus remarquable est sans conteste une riche demeure urbaine a peristyle (1421 m2). Sans etre remarquablement conservee, cette domus presente cependant l'avantage d'avoir ete exhaustivement fouillee, d'avoir conserve suffisamment de structures pour permettre une reconstitution de sa genese et, enfin, d'avoir livre de tres nombreux elements architecturaux et decoratifs (sculptures, peinture et mosaique) permettant d'avoir une idee de son aspect et de son luxe originels. La bonne connaissance des deux derniers etats de la demeure telle que l'etude archeologique a permis de l'etablir a conduit a s'interroger sur la place reellement occupee au sein de l'habitat urbain d'epoque romaine et les conclusions laissent clairement entrevoir que la maison, loin de se classer parmi les plus grandes et les plus riches demeures de l'empire, constitue neanmoins un exemplaire sans doute tres representatif de l'habitat des elites municipales, ce qui en fait tout l'interet dans le cadre de l'etude actuellement en cours sur l'habitat urbain d'epoque romaine en gaule. Outre sa contribution a la connaissance encore tres lacunaire de l'habitat urbain, l'etude du gisement du "bas de vieux" et des grandes phases de son developpement a egalement permis d'apporter quelques elements tout a fait neufs sur l'histoire du quartier et de la ville en general.


  • Résumé

    The archaeological excavations carried out between 1988 and 1991 in the long since disappeared roman city of aregenua have enabled us to explore 2800 m2 of an archaeological reserve situated in the bath quarters, the most remarkable element being doubtlessly a rich urban peristyle dwelling (1421 m2). Although this domus was not exceptionally well conserved, it has the advantage to having been thoroughly excavated, of having enough features conserved to enable us to follow its evolution, and finally, of having yielded a very large amount of architectural and decorative elements (sculptures, painting and mosaic), which paint a very good picture of what the house looked like, and how luxurious it was. We know a lot about the two last phases of the dwelling, thanks to the archaeological study. This leads on to the question of place it actually occupied as regards roman urban residences, and the conclusions clearly seem to point out that the house, although far from being onr of the largest known in the empire, nevertheless counts as a very representative example of the dwellings the municipal elite, which is particularly interesting in the context of research now being carried out on urban dwellings dating to the roman period in gaule. Besides its contribution to the study, still partial, of urban dwellings, research on the "bas de vieux" site and the main phases of its development have also brought to light some novel elements concerning the evolution of the quarter and of the town in general.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 3750
  • Bibliothèque : Ecole française d'Athènes. Bibliothèque.
  • Disponible sous forme de reproduction pour le PEB
  • Cote : Mi 366

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 5355
  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MFiche 223/1922
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.