La Chambre des pairs héréditaires de la Restauration 1814-1830 : débat idéologique et pratique politique

par Emmanuel de Waresquiel

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Jean Tulard.

Soutenue en 1996

à Paris 4 .


  • Résumé

    La chambre haute hereditaire de la restauration (1814-1830) peut etre consideree comme une piece maitresse du jeu complexe qui s'instaure a partir de 1789 entre la monarchie et la nation. Elle est, en 1814, l'une des solutions trouvees a la recherche du difficile mais necessaire equilibre que la france tente d'etablir depuis la revolution entre la prerogative royale balayee en 1789, restauree en 1814, et une nation devenue incontournable; entre une representation differenciee de la societe et le principe d'unite nationale. "balance des pouvoirs entre la couronne et la chambre "democratique", la chambre des pairs resume et fonde en droit l'elite du royaume. C'est ce lien entre pouvoir politique, a la fois conservateur et moderateur, pleinement assume sous la restauration, et puissance sociale, qui fait a la fois sa force et sa faiblesse. Les derives d'une chambre des pairs d'abord destinee a etre l'instrument de la fusion des elites anciennes et nouvelles, vers un recrutement qui privilegie dans les annees 1820 l'ancienne noblesse "departementale" et "proprietaire", au depend des nouvelles elites de la reussite individuelle et du merite, condamnent a terme l'heredite d'une institution politiquement efficace dans ses differences avec la chambr e basse, mais socialement anachronique en 1830. La chambre haute de la restauration n'est pas nee par hasard en 1814. 25 annees de debats autour du bicameralisme, depui s la seconde moitie du xviiie siecle, expliquent son inscription dans la charte de 1814. De plus, la question de l'heredite ne peut etre comprise sans aborder le grand debat de 1831 sur son abolition. Ainsi, cette etude qui releve a la fois de l'histoire constitutionnelle, de l'histoire des idees politiques et sociales, et de celle des pratiques parlementaires, a-t-elle ete menee sur une periode large, de 1789 a 1831.

  • Titre traduit

    The Hereditary Chamber of Peers of the Restoration 1814-1830 : ideological debate and parlementary practicies


  • Résumé

    The hereditary upper chamber of the restoration (1814-1830) can be considered as a key element of the complex interactio n that sets in between monarchy and nation from 1789 onwards. It constitutes in 1814 one of the solutions of the quest of the difficult but necessary balance that france has tried to strike since the revolution between the royal prerogativ e, swept away in 1789 but restorered in 1814, and a now inavoidable nation; between a differentiated representation of society and the principle of national unity. "balance of powers" between the crown and the "democratic" chamber, the chamber of peers concentrates and legitimates the elite of the realm. This very link, fully assumed during the restoration, between the political power, which is both conservative and moderating, and the social power, constitutes both its strength and weakness. The drift of a chamber of peers, first meant to allow the fusion of the old elites with the new ones, toward a recruitment which favours in the 1820's, the old "departemental" and "landlowning" nobility to the expense of the new elites that rise from individual success and merit, eventually condemns the hereditariness of an institution which is politically efficient, because of its complementariness to the lower chamber, but socially anachronic in 1830. It is no coincidence if the upper chamber of the restoration was created in 1814. 25 years of debates over bicameralism, starting in the second half of the xviiith century, explain its inclusion in the 1814 charter. Furthermore the issue of hereditariness cannot be grasped without tackling the great debate of 1831 over its abolition. This research, which deals with constitutional history, the history of political and social ideas and that of parlementary practices, therefore encompasses a wide period ranging from 1789 to 1831.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2006 par Fayard à [Paris]

Un groupe d'hommes considérables : les pairs de France et la Chambre des pairs héréditaire de la Restauration, 1814-1831


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (LXX-417 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. XXIII-LXX

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 3642
  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 5553
  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la Documentation et de l'Edition. Bibliothèque universitaire Lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : Mf 16556
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2006 par Fayard à [Paris]

Informations

  • Sous le titre : Un groupe d'hommes considérables : les pairs de France et la Chambre des pairs héréditaire de la Restauration, 1814-1831
  • Détails : 1 vol. (502 p.- [32] p. de pl.)
  • ISBN : 2-213-62839-4
  • Annexes : Bibliogr. p. [471]-480. Notes bibliogr. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.