Images fanées et matières vives : cinq univers imaginaires de la poésie Louis XIII (Tristan l'Hermite, Gabriel du Bois-Hus, Pierre de Marbeuf, Théophile de Viau, Abraham de Vermeil

par Véronique Adam

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Philippe Sellier.

Soutenue en 1996

à Paris 4 .


  • Résumé

    Ce travail se proposait d'étudier cinq poètes de la poésie Louis XIII à la lumière de la méthode de la critique de l'imaginaire proposée entre autres par Gaston Bachelard, Gilbert Durand et Jean-Pierre Richard. L'application de cette méthode n'avait jamais été faite sur cette période. Il fallait d'abord définir cette méthode et son objet, puis s'interroger sur les problèmes particuliers que posent la poésie Louis XIII : problèmes formels du cliché entre autres. Suivent cinq études sur les poètes dessinant leur paysage imaginaire et mettant l'accent sur les espaces, les temps, les matières et les objets qu'ils préfèrent. Au terme de cette étude, nous pouvons dire que la méthode proposée peut s'appliquer au dix-septième siècle et même s'enrichir grâce à lui. L'inverse est tout aussi vrai. Cependant demande à être vérifiée la récurrence constatée d'un poète à l'autre, du même mythe, geste, symbole ou archétype, sur l'ensemble de la période.

  • Titre traduit

    Faded flowers and living materials : five fancied worlds from the early seventeenth century (Tristan l'Hermite, Gabriel du Boishus, Pierre de Marbeuf, Théophile de Viau, Abraham de Vermeil)


  • Résumé

    We wanted to study five poets from the early seventeenth century with the tools found by the critics of the "imaginaire", from fancy, that is to say Gaston Bachelard, Gilbert Durand et Jean-Pierre Richard. Nobody has ever applied this method on this period. We have to point out this method and its purpose, then to examine typical problems from this poetry: cliché and formal problems for instance. Five works on those poets draw their fancied world by putting a stress on their favorite places, times, materials and objects. To draw a conclusion, we can say that this method can be applied to the seventeenth century, and even became better thanks to it. We can say the same in the opposite direction. However, we have to check whether the repetition of symbol, archetype or myth that have been seen from one poet to another, may be valid for the whole period.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2003 par ELLUG, Université Stendhal à Grenoble

Images fanées et matières vives : cinq études sur la poésie Louis XIII


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 3615

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 5278
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2003 par ELLUG, Université Stendhal à Grenoble

Informations

  • Sous le titre : Images fanées et matières vives : cinq études sur la poésie Louis XIII
  • Dans la collection : Ateliers de l'imaginaire , 1277-7749
  • Détails : 1 vol. (348 p.)
  • ISBN : 2-84310-023-2
  • Annexes : Bibliogr. p. 333-348. Notes bibliogr.
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.