Georges Bataille, la part de l'art, ou la peinture du non-savoir

par Vincent Teixeira

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Christiane Moatti.

Soutenue en 1996

à Paris 3 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Toute l'oeuvre de georges bataille est hantee par la presence de l'art, et particulierement de la peinture et des arts plastiques, lies aux obsessions de l'erotisme, de la mort, du sacrifice, du sacre, de la souverainete. Des articles de documents (1929-1930) aux larmes d'eros (1961), bataille donne une lecture desublimee de l'art et de la culture, ouvrant des perspectives anthropologiques, confrontant l'esthetique et le reel, l'histoire de l'art et l'experience. Dans cette vision totalisante, l'art apparait comme l'incarnation et le jeu du "non-savoir" : cette "part de l'art" devoile avant tout l'intensite du desir et de la cruaute sous les habillements de la forme et di discours ; elle ouvre l'oeil et echappe, comme l'erotisme, aux limites du monde profane, a la maitrise du sens et du savoir.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 336 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 5121
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.