Temps du langage, temps de l'histoire : marcel proust et walter benjamin

par Robert Kahn

Thèse de doctorat en Littérature et civilisation comparées

Sous la direction de Michel Cadot.

Soutenue en 1996

à Paris 3 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    L'origine de l'affinite qui lie benjamin a proust est a rechercher dans leur theorie du langage. La reflexion du benjamin de 1916 est tres proche de celle a laquelle se livre le narrateur sur les noms. Tous deux refusent de partager une conception du langage qui pose le principe de l'arbitraire du signe. Benjamin tend vers une "ursprache" emanation du langage divin. Proust fait du nom l'objet de la quete du heros de la "recherche". Cette conception mystique du langage attire benjamin vers le roman proustien, dont il traduira la moitie. On etudie de maniere detaillee cette traduction en la confrontant avec la theorie de la traduction. L'interet de benjamin pour la vie et l'oeuvre de celui qu'il a ainsi rencontre se retrouve dans ses articles, sa reflexion sur l'oeuvre d'art, sur paris et baudelaire. C'est l'objet de la 2e partie. La 3e etudie cette reecriture que represente "berliner kindheit" : on y retrouve les themes communs aux deux auteurs : nostalgie de l'enfance, pouvoir et limites de la memoire et du langage, vertiges du desir et de la mort. Enfin, nous etudions le cote "benjamin de proust", en reexaminant la question de son rapport au judaisme, a l'histoire, a la lumiere des conceptions de son traducteur. "l'origine est le but" : la vision de l'allegorie est cruciale pour benjamin, et pour proust.

  • Titre traduit

    Time of language, time of history : marcel proust and walter benjamin


  • Résumé

    The origin of the affinity which links benjamin to proust should be sought intheir theories of language. Benjamin's thinking of 1916 is close to that of "le narrateur" upon names. Both refuse to share in a concept of language which sets down the principle of the arbitrary nature of meaning. Benjamin tends towards an "ursprache". Proust makes "le nom" the object of the hero's quest in his novel. This mysticak concept of language attracts benjamin to the "recherche", of which he translated half. This translation will be studied in detail and it will be compared to the theory of translation. Benjamin's interest in the life and work of proust can be seen in his articles, his thinking on art, on paris and on baudelaire. This is the aim of the second section. The third will study the fragmentary rewriting which makes up the "berliner kindheit. In it can be found all the themes common to both autors : nostalgia for childhood, power and limits of memory and language, giddiness of desire and death. Finally we will look at proust's "benjamin's side", by reexamining the question of his relationship to judaism and history, and his use of allegory, which anticipates the one of benjamin.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.