Le travail et l'usage de l'ivoire au paleolithique superieur : traceologie des outils en silex et caracterisation chimique des polis d'utilisation

par Marianne Christensen

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Yvette Taborin.

Soutenue en 1996

à Paris 1 .


  • Résumé

    Les temoins de l'industrie sur ivoire au paleolithique superieur sont rares : des objets finis souvent precieux (statuettes, parures. . . ) et des dechets de taille en ivoire ainsi que des outils lithiques utilises pour ce travail. Cette these a pour but d'etudier le role de l'ivoire dans les societes prehistoriques et les differentes techniques developpees pour cette industrie specifique, essentiellement a partir de ces outils. Pour reconnaitre a coup sur les traces d'utilisation (polis) des outils lithiques, j'ai du mettre au point une methode d'analyse chimique des polis plus efficace que leur observation au microscope optique qui ne permettait pas de deceler de differences caracteristiques entre les matieres dures animales (os, bois de cervide, ivoire). La premiere phase a consiste a demontrer que le poli des outils en silex correspond a un depot de matiere (determinable par caracterisation chimique) et non a une abrasion ou a un gel de silice comme l'affirme souvent la traceologie classique. Dans une deuxieme phase, j'ai recherche les outils ayant servi a travailler l'ivoire, le poli de ceux-ci devant etre caracterise par la presence de magnesium, absent des autres matieres dures animales. J'ai ainsi pu isoler ces outils parmi plusieurs collections archeologiques provenant essentiellement du site aurignacien de geissenklosterle en allemagne et du site epigravettien de yudinovo en russie. Leur etude technologique a permis de reconstituer les chaines operatoires du travail de l'ivoire et de reperer les variantes qu'elles presentes par rapport au travail des autres matieres dures animales. Ces variantes technologiques revelent que la valeur accorde a ce materiau n'intervient qu'en fin de chaine, dans l'objet fini, mais aucunement au cours du travail ou elles s'expliquent surtout par une adaptation a la structure et a la durete de l'ivoire.


  • Résumé

    Few explicite evidence allow to understand how the prehistoric people worked ivory. This research will try to get new informations on the importance of ivory in prehistoric socities and to see if the treament of this material will differ from other more common. A new method of determing use-wear traces on flint tools, different from visual comparation with optical microscope, has been used in order to separate ivory polish from the other polishes of hard animal material. It has been demonstrated that polish is a deposit and so it can be identified by chemical caracterization. The traceological study of 2 paleolithic sites (geissenklosterle in germany and yudinovo in russia) has been combined with technological information of the ivory objects and experimentation. In despite of high social and symbolique value of these objects, the technology end the tools used in this work shows only an adaptation to structure of ivory. Ivory is treated as other materials as long as it hasn't obtained the value of "objet d'art".

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (326 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Panthéon-Sorbonne. Bibliothèque Pierre Mendès France.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Institut de recherches historiques du Septentrion. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MIC TH 1976
  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 5018
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.