Pour le réenchantement : peindre post-moderne

par Valérie Arrault

Thèse de doctorat en Art et archéologie

Sous la direction de Pierre Baqué.

Soutenue en 1996

à Paris 1 .


  • Résumé

    Présenter mon travail de peinture réclamait dans un premier temps de faire un état des lieux de la sensibilité artistique contemporaine afin d'éclairer l'esprit de la démarche poursuivie. En introduction, je me suis attachée à repérer à quelle esthétique ma peinture pouvait être le plus intimement affiliée. En effet, au-delà des innombrables conditions intra et extra-artistiques d'apparition d'une œuvre, il m'a semblé qu'aujourd'hui une des questions les plus fondamentales à laquelle le peintre est inévitablement confronté était déterminée par le débat entre modernisme et post-modernisme. Comme ces deux esthétiques actuellement se côtoyant, ne sont guère dissociables de leur cadre philosophique est esthétique respectif, j'ai donc tente de faire ressortir leurs concepts tels qu'ils fondent aussi ma propre pratique. J'ai ainsi dégagé l'hypothèse que ma pratique picturale, aux visées de réenchantement, était plus en extrémité avec l'esthétique post-moderne que moderne, puisque placée sous le signe d'une transhistoricité hétérogène. Pourtant, dans cette recherche, j'ai été conduite à nuancer mon point de vue car je ne partageais pas également tous les principes relatifs à ces deux esthétiques. En définitive, il me semble que mon attitude relèverait d'une sensibilité plus proche de l'esthétique post-moderne, mais philosophiquement plus affiliée au modernisme. La méthode générale à laquelle je me suis référée est la poïétique. Sa spécificité dialectique, alliant pratique et théorie, pouvait en effet prétendre à montrer quelles pouvaient être les différentes étapes de l'instauration d'une œuvre en train de se faire. Trois chapitres composent le corps du texte : néo-baroque, les cartes, du kitsch, corrélativement aux trois séries constituées de quatre œuvres chacune. Stylistiquement, j'ai fait preuve de métissage réunissant au sein de chaque œuvre aussi bien une abstraction non-géométrique que des fragments figuratifs illusionnistes.

  • Titre traduit

    For a re-enchantement : painting in a post-modern style


  • Résumé

    The study of my own paintings had to offer first an exploratory analysis of contemporary artistical feelings in order to provide a framework for understanding our approach. The introduction points out which aesthetics my painting could be linked with. In fact, in spite of many intra or extraartistical conditions in which a work of art can born, it appeared to me that one of the most important problems that a painter can meet with is the debate between modernism and post-modernism. These two aesthetics are closely interrelated, but none of them can reasanobly be separed from its philosophical, aesthetical frame. That is why i tried to bring out their concepts as they are the elements on which i found my work. That enabled me to presume that my own pratic, the aim of which is reenchantment, was nearer to post-modern aesthetics than modern aesthetics, as it is under the label of heterogeneous transhistoricity. Poietic is our method, the originality of which could - as it combines practice with theory - lead us to detect the different steps of the setting of a work in progress. Our study is composed of three chapters : "neo-baroque", "les cartes", "du kitsch", correlatively to the series each composed of four works. Concerning the style, crossbreeding has been appeared, as each work contains a nongeometrical abstraction as well as "illusionniste" figurative details.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (453 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Pierre Mendès France (Paris).
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 5002
  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MFiche 223/1856
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.