Le culte de saint jacques : pelerins de compostelle et pelerinages en france a la fin du moyen age

par Denise Péricard-Méa

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Claude Gauvard.

Soutenue en 1996

à Paris 1 .


  • Résumé

    Cette etude menee dans le laps de temps xiie-xve siecles conduit a constater que les pelerins francais n'ont pas ete si nombeux a compostelle qu'on l'a cru tout d'abord. Si le tombeau galicien est bien present dans l'imaginaire des rois et de la chevalerie il le doit au succes de la chronique du turpin, chacun ayant a coeur de s'identifier qui a charlemagne, qui a roland et a ses compagnons. C'est en courant sus a pierre le cruel ou aux anglais que les chevaliers accomplissent leur pelerinage, a moins que ce ne soit au cours d'un pas d'armes, declinaison theatralisee du theme precedent. Quant aux pelerins ordinaires lorsqu'on en parle ils sont millions mais, lorsqu'on les compte, ils ne restent plus, de meme, que quelques centaines sur la longue route du temps. Les foules pelerines, car elles existent, se rencontrent sur des chemins menant a de nombreux sanctuaires voues a un saint jacques a la fois un et multiple, petri de legendes pour la plupart importees d'orient au moment des croisades et modifiees par les imaginations chevaleresques ou populaires. L'importance de ces sanctuaires locaux detenteurs de reliques, voire de corps de saint jacques est attestee par l'enjeu politique qu'ils se representent parfois ainsi que par les structures hospitalieres et confraternelles qu'ils ont engendrees. Ces lieux s'inscrivent bien davantage dans le reseau serre des pelerinages de petite et moyenne importance que dans celui des pelerinages lointains inaccessibles au plus grand nombre. Au-dela du pelerinage, ils temoignent du role devolu a saint jacques dans le quotidien. Depositaire des pouvoirs du chrsit a la fois sur terre et au ciel.

  • Titre traduit

    The cult of saint james pligrims to compostela and pilgrimages in france, at the end of the middle ages


  • Résumé

    This study - conducted over the period of time from 12 th to 15 th century - has led to the statement that french pilgrims were not as numerous as was originally believed. That the galician shrine occupied such a large place in the minds of the kings and knights of the time, each of them aspiring to identify either with charlemange or with roland and his companions, was a result of the success of the turpin chronicle. It was by rushinh upon pierre le cruel or the english taht the knights accomphished their pilgrimage, or alternatively through a passage of arms, a dramatization of the same theme. As for ordinary pilgrims, the literature may leed us to believe there were milions of them, but in actual fact they numbered only a few hundred, dotted along the road of time. Pilgrims crowds did exist however, and could be met with on the roads leading to the many shrines dedicated to saint james, who was both one and many and was woven into many legends, most of which had been imported from the orient at the times of the crusades ans reshaped by chivalrous and popular imagination. The importance of these local shrines which held saint james's relics, or even his body, can be attested to by the political stakes which they representated at times, and by the hospital and hospitable structures as well as brotherhoods they generated.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (901 f.)

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Institut de recherches historiques du Septentrion. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MIC TH 1811
  • Bibliothèque : Bibliothèque Pierre Mendès France (Paris).
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.