Croissance foliaire d'un couvert de pois (pisum sativum l. ) soumis a un deficit hydrique : consequences sur le rendement et la consommation en eau

par SANDRINE COMBAUD

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de JACQUES WERY.

Soutenue en 1996

à l'ENSA MONTPELLIER .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    L'objectif principal de ce travail etait d'analyse d'effet du deficit hydrique sur la mise en place de la surface foliaire d'un couvert de pois. Des deficits hydriques ont ete appliques sur des plantes cultivees au champ ou en serre par arret de l'irrigation a differentes periodes cycle. Des mesures de potentiel hydrique, de teneur en eau du sol et de potentiel hydrique de base ont permis de caracteriser l'etat hydrique du sol. L'etat hydrique des plantes a ete suivi par des mesures au midi solaire du potentiel hydrique et de la teneur en eau relative des feuilles. La fraction d'eau du sol transpirable a ete utilisee pour quantifier l'evolution, a pas de temps journalier, de l'intensite des deficits hydriques dans toutes nos experimentations. Un deficit hydrique affecte la surface foliaire du couvert par une reduction de la taille individuelle des feuilles et de leur nombre. La reduction de taille des feuilles par rapport a une plante bien alimentee en eau peut etre simulee pour une tige a partir de l'etat hydrique du sol et de la date d'arret de fonctionnement du meristeme apical. Le nombre de feuilles d'une plante de pois est reduit, meme par des deficits hydriques moderes ou temporaires, probablement par un arret plus precoce du meristeme terminal associe au developpement des premieres graines sur la tige. Les ramifications basales ayant un comportement similaire a celui de la tige principale (developpement synchrone, meme reponse au deficit hydrique), un couvert de pois peut etre represente comme une somme de tiges moyennes. La reduction de la surface foliaire de la plante par le deficit hydrique peut donc etre prevue a partir de la reponse de chaque phytomere de la tige principale et du nombre de tiges par plante. Ce travail, mene sur une variete feuillu (messire) et une afila (solara), a montre une similarite de comportement des deux types architecturaux face a une contrainte hydrique. Un deficit hydrique modere applique avant le debut de la floraison reduit sgnificativement l'indice foliaire (-30%), mais n'affecte pas l'efficience d'absorption du rayonnement ni le rendement. En revanche, il diminue la consommation en eau du couvert, essentiellement par la reduction de la duree du cycle resultant d'un arret plus precoce du developpement du meristeme terminal.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 83 P.
  • Annexes : 111 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Montpellier SupAgro.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.