Caractérisation et éléments de modélisation de l'évapotranspiration réelle de la vigne à l'échelle de la parcelle

par William Trambouze

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Jean-Claude Remy.

Soutenue en 1996

à l'ENSA MONTPELLIER .


  • Résumé

    Les relations hydriques entre la vigne et son milieu sont mal connues en raison de difficultes experimentales liees a la plante elle-meme (enracinement profond et heterogene) et a son mode de conduite (culture discontinue). L'importance economique de cette culture et les orientations de la politique viticole europeenne incitent a mieux comprendre ces interactions pour un meilleur controle de la production (quantite et qualite). Cette these caracterise les flux d'eau circulant au sein d'une parcelle de vigne pour elaborer un modele extrapolable a des situations pedoclimatiques variees. L'experimentation s'est deroulee pendant trois ans sur une parcelle d'un hectare. L'humidite du sol, l'evaporation du sol nu et le flux de seve ont ete mesures en cinq placettes au sein de la parcelle. Une mesure globale de l'evapotranspiration (etr) parcellaire est fournie par bilan d'energie. L'etr parcellaire est donc calculee simultanement par bilan hydrique du sol ; bilan d'energie et cumul evaporation du sol et transpiration. Ces trois methodes donnent des resultats similaires, mais la troisieme permet une meilleure resolution temporelle associee a un echantillonnage plus souple. La structure du couvert impose une variabilite spatiale a l'evaporation du sol dont l'echantillonnage de mesure doit tenir compte. Toutefois, les differences observees sont quantitativement faibles et ne necessitent donc pas une prise en compte formelle dans un modele parcellaire. L'algorithme de van keulen (1975) est apparu le plus adequat pour simuler les cinetiques d'evaporation mesurees. La transpiration moyenne de la parcelle a pu etre modelisee par une fonction simple ratio la reliant a l'etat hydrique du sol et a la demande climatique. L'extraction racinaire porte sur une zone de sol stable au cours de la saison. Par contre, la profondeur de cette zone varie selon la position par rapport au rang (215 cm sous les ceps, 155 cm entre deux rangs). L'extraction racinaire par couche de 20 cm s'avere reliee lineairement a l'etat hydrique du sol. La relation est stable d'une couche a l'autre si l'etat hydrique de chacune est rapporte a l'humidite minimale mesuree in situ. Cela permet de tenir compte des variations de colonisation racinaire entre couches. Cette these aboutit a une connaissance accrue des relations hydriques entre la vigne et son milieu. Elle propose une premiere modelisation adaptable a des configurations parcellaires variees


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (191 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 183-191

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bordeaux (Villenave d'Ornon). Direction de la documentation. Bibliothèque de l'Institut des sciences de la vigne et du vin.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : 634.8 TRA
  • Bibliothèque : Montpellier SupAgro.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.