Mise en uvre et analyse de correlations entre particules legeres avec le multidetecteur indra

par DAVID GOURIO

Thèse de doctorat en Physique

Sous la direction de D. ARDOUIN.

Soutenue en 1996

à Nantes .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Les collisions d'ions lourds aux energies intermediaires permettent d'amener la matiere nucleaire dans des etats extremes de pression et de temperature. L'etude thermodynamique des modes d'evolution de cette matiere chaude et comprimee, et son retour a l'equilibre est au centre des preoccupations actuelles. La mesure des temps d'emission des produits de reaction (et notamment de l'emission simultanee ou non des fragments de masses intermediaires qui est une signature possible de la multifragmentation) permet de caracteriser ce retour a l'equilibre. La mise en uvre des correlations de particules legeres avec le multidetecteur indra est l'association de deux outils de pointe pour la mesure de temps d'emission. Les fonctions de correlation permettent de mesurer des dimensions spatiales, des durees de vie ou des temperatures. En dessous de 100 mev/a, les temps d'emission des particules legeres sont, de facon generale, suffisamment longs pour que les fonctions de correlation ne soient pas tres sensibles a la taille de la source. De plus, la mesure avec indra permet de reconstruire les sources d'emission. Les premieres prises de donnees avec le detecteur indra confirment le progres des performances par rapport a la generation des multidetecteurs precedents. Bien que construit specialement pour une tres bonne detection des fragments produits dans des collisions aux energies intermediaires (dans le cadre de la recherche de la multifragmentation), indra presente aussi de tres bonnes caracteristiques pour la detection des particules legeres. Nous avons choisi le systeme xe + sn a 45 et 50 mev/a qui est par ailleurs tres etudie au sein de la collaboration indra. Grace a l'analyse globale evenement par evenement, il est possible de selectionner l'origine des particules suivant trois zones d'emission: la source avant (quasi-projectile), la source arriere (quasi-cible) et la zone intermediaire. Indra permet aussi de selectionner la violence de la collision par l'intermediaire de l'energie transverse totale des particules legeres. L'analyse des fonctions de correlation proton deuton et deuton deuton montre clairement une diminution des temps d'emission avec l'augmentation de l'energie d'excitation pour les deux sources, tandis que la zone intermediaire donne des temps constants courts. Les deutons restent cependant emis avant les protons. Un code integrant les interactions quantiques, nucleaires et coulombiennes entre deux particules permet d'extraire les temps d'emission. La presence de structure a petite impulsion relative dans les fonctions de correlation experimentales pourrait etre provoquee par un processus de desexcitation sequentielle de fragments excites. Nous avons etudie ce probleme en utilisant un code de monte-carlo capable de simuler l'emission et la desexcitation sequentielle de fragments excites


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 160 P.
  • Annexes : 30 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Nantes. Service commun de la documentation. Section Sciences.
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.