Etude d'antigenes de cellules a insuline : implication dans le diabete autoimmun de la souris non-obese diabetic

par Edouard Gouin

Thèse de doctorat en Sciences médicales

Sous la direction de P. SAI.

Soutenue en 1996

à Nantes .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Le diabete insulinodependant (de type 1) est un syndrome d'hyperglycemie chronique consecutif a une destruction lente et selective des cellules beta pancreatiques, evoluant vers une carence absolue en insuline. Les manifestations cliniques ne surviennent qu'apres une periode asymptomatique, au cours de laquelle apparaissent des autoanticorps seriques qui temoignent d'une immunite humorale et constituent des marqueurs de risque de developper la maladie. C'est toutefois l'immunite cellulaire qui joue un role essentiel dans le processus de destruction beta-insulaire. La determination et la modulation de l'expression de certains autoantigenes beta-insulaires cibles de l'autoimmunite font l'objet de notre travail. Nous avons decrit la presence de proteines ancrees, dans la membrane plasmique des cellules beta, par un pont glycosylphosphatidylinositol (gpi). Que ce soit sous leur forme membranaire hydrophobe ou soluble hydrophile, certaines de ces gpi-proteines peuvent influencer un phenomene d'adhesion specifique entre des lymphocytes de diabetiques et des cellules beta tumorales de rat. La nature du modele d'adhesion, dans lequel les cibles beta-insulaires sont tumorales et xenogeniques aux lymphocytes diabetiques, suggere que ces proteines pourraient etre impliquees dans diverses interactions cellulaires telles que l'autoimmunite anti-cellules beta, la reaction immunitaire dirigee contre les insulinomes, ou la reaction contre les xenogreffes d'ilots. Cette etude nous a prealablement conduit a analyser l'ancrage membranaire d'une autre gpi-proteine, l'antigene carcinoembryonnaire (ace) produit par des cellules tumorales gastro-intestinales, nous permettant la mise au point des techniques applicables aux cellules a insuline. Cette etude preliminaire presentait, d'autre part, des implications en cancerologie. Par ailleurs, chez la souris nod, nous avons montre une restriction de l'expression de certains autoantigenes cibles des anticorps anti-cellules d'ilots (ica) consecutive a une administration orale prophylactique d'insuline associee a des nanocapsules. Cet effet, en rendant les cellules beta moins vulnerables a l'agression autoimmune, et associe a une suppression cellulaire active du processus autoimmun, reduit l'incidence du diabete et l'intensite de l'insulite. Une diminution de l'expression de certaines proteines cibles de l'autoimmunite (l'acide glutamique decarboxylase et les antigenes cibles des ica) a egalement ete obtenue, de facon inattendue, lors d'administrations orales de cyclosporine a (csa) qui presente, en plus de ses effets immunosuppresseurs, un tropisme particulier pour les ilots de langerhans. Au cours d'un autre protocole experimental, la csa, injectee durant la periode neonatale d'etablissement de la tolerisation, augmente l'infiltration lymphocytaire des ilots de langerehans (insulite) et l'incidence de la maladie, en modifiant la maturation du systeme immunitaire de la souris nod


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 215 P.
  • Annexes : 886 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Nantes. Service commun de la documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 96 NANT 2079
  • Bibliothèque : Université de Nantes. Service commun de la documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 96 NANT 2079
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.