La correspondance entre Henri poincaré et Georges Howard Darwin : origine et stabilité des figures piriformes

par Ahmed Gharnati

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Gerhard Heinzmann.

Soutenue en 1996

à Nancy 2 .


  • Résumé

    Nous avons développé l'histoire des figures piriformes à travers la correspondance scientifique, qui a été échangée entre G. H. Darwin et H. Poincaré durant la période 1899-1902. Le but de cette correspondance a été la détermination des conditions nécessaires et suffisantes pour qu'une figure d'équilibre particulière, affectée par une masse fluide en rotation, dite piriforme, soit en équilibre stable. Le problème a été aussi de calculer la forme géométrique précise d'un fluide en rotation et de trouver la relation entre sa vitesse de rotation et la déviation de sa sphéricité. Darwin a essayé de résoudre le problème en étudiant la coalescence de deux corps en un seul. Poincaré a suggéré une méthodologie qualitative sans expliciter numériquement la condition de stabilité, car la preuve nécessitait des calculs complexes. Il a réduit aussi cette condition de stabilité à une forme analytique convenable. L’analyse de cette correspondance constitue une bonne illustration des travaux en physique-mathématique de l'époque. Elle montre aussi les effets d'une collaboration entre deux savants: Darwin le "stimulant" et Poincaré le "stimule".

  • Titre traduit

    The correspondence between Henri Poincaré and Georges Howard Darwin : origin and stability of pear-shaped figures


  • Résumé

    We have developed the history of the pear-shaped figures through the scientific correspondence that has been exchanged between G. H. Darwin and H. Poincaré, during the period 1899-1902. The purpose of this correspondence was the determination of the necessary and sufficient condition of a particular pear-shaped equilibrium figure of a rotating fluid mass. The problem was also to calculate the precise geometrical form of a rotating fluid mass and find the relationship between its rotation speed and its deviation value from the sphericity form. Darwin attempted to attack the question in tracing the coalescence of two detached bodies into a single one. Poincaré suggested that a homogenous form would evolve through the pear-shaped figures and then split into a double-form system, as proposed by Darwin, without giving the stability condition of such system, because the proof necessitated some complicated calculations that Poincaré hoped to facilitate, by reducing the stability condition to a convenient analytical form. The analysis of this correspondence constitutes a good illustration of the mathematical-physics works in this period. It also shows the effects of collaboration between two scientists: Darwin the "stimulant" and Poincaré the "stimulated".

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (409 p. )
  • Notes : Reproduction non autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 397-405

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la Documentation. Bibliothèque universitaire Lettres et sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : LN 96/23
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.