Chimisorption de l'éthane sur ruthénium ou platine, réactivité avec l'hydrogène des espèces superficielles et formation d'hydrocarbures supérieurs

par Laurent Lefort

Thèse de doctorat en Chimie et physicochimie moléculaires

Sous la direction de Henri Amariglio.

Soutenue en 1996

à Nancy 1 .


  • Résumé

    L'exposition du platine ou du ruthénium à un courant d'éthane conduit à une production transitoire d'hydrogène et de méthane, la surface métallique se recouvrant d'un film hydrocarboné. L'hydrogénation consécutive des fragments superficiels déposés provoque la formation d'hydrocarbures saturés de C1 à C8. La procédure cyclique d'oligomérisation mise au point pour le méthane peut donc être appliquée à l'éthane et conduit à des productions en C3+ plus ou moins importantes suivant les conditions utilisées (cycles dithermes, envoi de petites doses d'éthane). Sur le platine, pour de nombreux cycles, les produits majoritaires formés contiennent un nombre impair d'atomes de carbone alors que ce n'est jamais le cas sur le ruthénium. La possibilité de former à partir d'éthane un produit plus léger constitue la différence majeure avec le cas du méthane et fait de CH4, malgré sa grande inertie chimique, l'hydrocarbure le mieux adapté à la formation de plus lourds suivant notre procédé en deux étapes.

  • Titre traduit

    Chemisorption of Ethane on Ru or Pt, reactivity of surface species with H2 and formation of higher hydrocarbons


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (231 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 203-211

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine (Villers-lès-Nancy, Meurthe-et-Moselle). Direction de la Documentation et de l'Edition - BU Sciences et Techniques.
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.