Cadastres et romanisation dans la Cité antique de Nîmes : IIe siècle avant J.-C.- IIe siècle après J.-C.

par Martine Assenat

Thèse de doctorat en Histoire et civilisations de l'Antiquité

Sous la direction de Michel Gayraud.

Soutenue en 1996

à Montpellier 3 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Aux deux derniers siecles avant notre ere et au debut de l'empire le territoire des volques arecomiques a fait l'objet, a l'instar de l'ensemble du littoral gaulois, de plusieurs divisions agraires qui determinent la huit phases cadastrales. Ces reseaux entretiennent souvent des rapports geometriques dont l'etude a mis en evidence un procede d'arpentage original auquel font echo differents textes gromatiques et qui rend compte a la fois de l'inegale diffusion des traces fossiles dans l'espace, de la coexistence de nombreuses centuriations sur un meme territoire, et de la determination des orientations et des modules cadastraux. La mise en oeuvre de faisceaux de convergence d'indices chronologiques issus d'enquetes archeologiques et morpho-archeologiques permet de situer la realisation des trames dans le temps. L'identification de plusieurs reseaux dans la region d'uzes, comme l'etude du plan urbain de la ville, comble en partie les lacunes de la connaissance d'un site dont l'importance, longtemps pressentie grace a la presence de nombreuses inscriptions du haut-empire et d'un eveche pendant l'antiquite tardive, semble maintenant acquise. L'agencement spatial et chronologique des limitationes met ensuite en evidence les decoupages successifs que subit le pays nimois avant et apres la fondation de nimes. Deux phases de cadastrations precoces sont mises en relation avec un controle initial des populations de la provincia dans les premieres decennies de la conquete. A l'epoque fonteio-pompeienne un autre reseau, egalement present en pays helvien, est assimile aux cadeaux de l'imperator a marseille : les terres qu'il organise font l'objet d'une nouvelle revision sous cesar. A l'epoque triumvirale la repartition cadastrale individualise nettement deux entites territoriales respectivement centrees autour de nimes et d'uzes. Cette particularite peut etre mise en relation avec l'existence de vingt-quatre bourgades placees dans la mouvance nimoise. Entre le regne d'auguste et celui de vespasien inclus cette dichotomie est maintenue, mais c'est maintenant un cadastre venu d'orange qui organise l'uzege. Bien que comparable a celle des cites de narbonne et de beziers, la situation nimoise revele neanmoins quelques particularites que l'on peut mettre en relation avec le statut latin de la colonie.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2006 par Éd. de l'Association de la Revue archéologique de Narbonnaise à Montpellier

Cadastres et romanisation dans la cité antique de Nîmes


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (476 f., 1 vol. de cartes format A3)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 583 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Institut de recherches historiques du Septentrion. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MIC TH 2503
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TL 96.MON-42
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2006 par Éd. de l'Association de la Revue archéologique de Narbonnaise à Montpellier

Informations

  • Sous le titre : Cadastres et romanisation dans la cité antique de Nîmes
  • Dans la collection : Revue archéologique de Narbonnaise , 36 , 0153-9124
  • Détails : 1 vol. (224 p.-LXIII p. de pl.)
  • Annexes : Bibliogr. p. [201]-218. Notes bibliogr. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.