Effet antioestrogénique de l'acide rétinoi͏̈que dans les cellules de cancer mammaire ER-positives : étude du mécanisme moléculaire

par Annick Joyeux Raffenot

Thèse de doctorat en Biochimie et biologie moléculaire

Sous la direction de J.-C. NICOLAS.

Soutenue en 1996

à Montpellier 2 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Nous nous sommes interesses a l'effet antistrogenique de l'acide retinoique dans les cellules de cancer mammaire er-positives. Nous avons elabore des modeles cellulaires par transfection stable d'un gene rapporteur hormono-regule dans des cellules de cancer du sein. Par une approche pharmacologique dans ces modeles cellulaires, en utilisant des ligands specifiques des differents sous-types de recepteurs retinoides, nous montrons que le recepteur de l'acide retinoique alpha est implique dans cet effet inhibiteur. Bien que l'heterodimere rar/rxr se lie sur un ere in vitro, cette liaison n'est pas suffisante pour inhiber un signal strogenique, dans un systeme hormonal heterologue reconstitue dans la levure saccharomyces cerevisiae. Nous avons alors envisage la participation de cofacteurs communs aux voies strogeniques et retinoides pour rendre compte de l'effet inhibiteur. Rip140 a ete decrit comme cofacteur du recepteur aux strogenes dans les cellules mammiferes. Nous avons demontre cette propriete dans la levure pour les voies strogeniques et retinoides. L'implication de rip140 dans l'effet antistrogenique de l'acide retinoique a alors ete testee dans la levure

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 252 f
  • Annexes : Bibliogr.: f. 217-252

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Sciences.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TS 96.MON-182
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.