Intérêt de l'application de tests alternatifs en écotoxicologie : cas des hépatocytes primaires de truite arc-en-ciel (Oncorhynchus mykiss)

par François Gagné

Thèse de doctorat en Toxicologie de l'environnement

Sous la direction de Paule Vasseur.

Soutenue en 1996

à Metz .


  • Résumé

    Le contrôle des rejets industriels évacués vers les eaux réceptrices du fleuve Saint-Laurent nécessite des évaluations de nature chimique et toxicologique. La toxicité des effluents industriels est étudiée, en partie, par un bioessai standard de mortalité de la truite arc-en-ciel (Oncorhynchus mykiss). Un modèle cellulaire qui consiste à utiliser des hépatocytes de truite en culture primaire est proposé comme alternative. Cet essai a l'avantage de réduire considérablement le nombre de poissons requis pour les essais tout en utilisant des critères d'effet qui sont à la base de l'expression de la toxicité. La cytoxicité est mesurée par la perte de la perméabilité membranaire, par l'induction de la métallothioneine (mt) et de l'activité du cytochrome p4501a1, et par le dommage de l’ADN dans les hépatocytes exposés pendant 48 h à des effluents industriels. Ces critères sont aussi mesurés dans le foie de truitelle exposée aux mêmes rejets industriels ou la mortalité est étudiée en fonction de la cytotoxicité. Les résultats montrent que le modèle hépatocyte (mh) est plus sensible que le bioessai truite (bt). Les effets cytotoxiques (viabilité, mt, erod et la génotoxicité) se sont avérés corrélés avec les effets mesures avec le bt. Le mh peut être incorporé dans une démarche étapiste de manière à réduire le nombre de poissons à tester et les couts tout en augmentant l'information toxicologique. Celle-ci est aussi pertinente pour prévenir les dommages (ir)réversibles puisqu'elle repose sur des mécanismes qui sont précurseurs d'effets toxiques

  • Titre traduit

    The use of alternatives in ecotoxicology : case of the rainbow trout hepatocyte model


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Control of point source pollution requires chemical characterization and toxicological assessment because it has the potential to contaminate and impact the aquatic biota. Toxicity of industrial effluents is evaluated, in part, by means of a standard 96 hh static bioassay using rainbow trout (Oncorhynchus mykiss). A trout hepatocyte model has been developped as an alternative assay to the trout assay. This would reduce the number of fishes in these studies and may further underline some of the mechanism(s) of toxicity. With this model, cytotoxicity, along with metallothionein (MT), cytochrome P4501A1 (EROD) inductions, and DNA damage, can be estimated in effluent-exposed hepatocytes after 48h. Similarly, these effects were also followed in the liver of effluent-exposed trouts where mortality was studied in relation to cytotoxicity. The results showed that the cell system is more sensitive than the fish bioassay. The effects measured with the cell system proved to be significantly correlated with those obtained with the trout bioassay. The hepatocyte model can be used in a sequential approach so as to minimize test fish numbers and cost while increasing the toxicological information generated for effluents. This added information should be useful toward prevention of toxicity because it relates to effects that are precursors of toxic expression

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (X-111-[50] f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la documentation et de l'édition. Bibliothèque du Saulcy.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.