L'évolution socio-éducative de l'enseignement primaire public au Liban dans ses corrélations avec la conjoncture globale depuis le règne ottoman jusqu'en 1995

par Suzanne Abdul-Reda

Thèse de doctorat en Sciences de l'éducation

Sous la direction de Guy Avanzini.

Soutenue en 1996

à Lyon 2 .


  • Résumé

    Cette étude porte sur les corrélations entre l'évolution éducative et socioculturelle de l'enseignement primaire public d'une part, et les configurations multidimensionnelles de la société libanaise d'autre part. Son champ chronologique s'étend de l'époque de création des écoles publiques dans les provinces libanaises à la fin du dix-neuvième siècle jusqu'à l'année 1995, date de rédaction de ce travail. L'analyse des mesures législatives, de l'organisation administrative et de la pédagogie scolaire pendant cette période a révélé que l'école primaire publique a toujours souffert de lacunes pédagogiques, qui ont engendré un rendement médiocre chez une bonne partie de ses élèves, issus en majorité de milieux défavorisés. Cette institution scolaire a ainsi perpetué certaines inegalités socio-économiques et régionales au Liban. De même, elle n'a pas représenté un terrain éducatif assez propice pour nourrir la tolérance et la solidarité inter-communautaire chez les jeunes générations, et n'a pas oeuvré en fonction d'un programme politico-éducatif lucide en vue d'ancrer une image crédible d'un Etat fort et intégrateur des communautés. En revanche, elle a aidé a relever le niveau socioculturel des populations démunies et à stimuler la demande d'éducation dans le pays. Il en est ressorti que la déficience du systeme éducatif public est avant tout liée aux structures et conceptions sociopolitiques dominantes dans le pays, en vertu desquelles les intérêts communautaires confessionnels privés ont le dessus sur ceux d'un Etat-nation, et le pouvoir central demeure le complice et l'otage des groupes de pression et non le garant de l'éalité des chances et de la démocratie. En dépit des projets de redressement éducatif récemment mis en route, les réalités scolaires n'ont pas été sérieusement promues. C'est qu'une réforme éducative réelle ne pourrait avoir lieu qu'en parallèle avec une mutation sociopolitique générale vers plus d'humanisme et de respect des droits de l'individu.

  • Titre traduit

    The socio-educational evolution of the public elementary education in Lebanon and its correlations with the global conjoncture since the Ottoman reign until 1995


  • Résumé

    This work studies the correlations between the educational and sociocultural evolution of the public elementary education and the multi-dimensional configurations of the Lebanese society. Its chronological field extends from the epoch where public schools were created in the Lebanese provinces at the end of the nineteenth century until the year 1995, drafting's date of this document. The analysis of the legislative actions, of the administrative organisation and of the scholastic teaching methods during this period has revealed that the elementary public school has always suffered from pedagogic lacunas, which has generated a mediocre output at a large part of ints pupils, who are in majority issued from disfavoured societies. Therefore, this educative institution has perpetuated some socioeconomical and regional inequalities in Lebanon. As well, it hasn't represented a ground enough propicious to feed the inter-communitar tolerance and solidarity in the young generations, and hasn't done its best in conformity with a lucid politico-cultural program in order to anchor a credible image of a strong state which integrates the communities. Meanwhile, it has helped to raise the sociocultural level of the disadvantaged populations and to stimulate the demand on education in the country. Therefore, we have deducted that the deficiency of the public educational system is above all linked with the sociopolitical structures and conceptions prevailing in the country, which make that the communitar confessionnal private interest outrun the interests of the state-nation, and that the central authority is as a corespondent and a hostage to the pressure groups and not the warrantor of the chances equality and of the democracy. In spite of the educational redressing projects recently set out, the scholastic realities haven't seriously been promoted. A real educational reform wouldn't be accomplished unless in parallal with a general sociopolitical mutation toward more humanism and respect of the individual's rights.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. ( 497 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 477-486

Où se trouve cette thèse ?