Structuration des champs lexicaux : perspectives sémantiques, cognitives, argumentatives

par Hugues de Chanay

Thèse de doctorat en Linguistique

Sous la direction de Catherine Kerbrat-Orecchioni.

Soutenue en 1996

à Lyon 2 .


  • Résumé

    Une étude empirique du vaste champ lexical des mots désignant des comportements de parole montre que le sens lexical comporte deux types de catégorisation : catégorisation sémantique et catégorisation grammaticale. La description du premier aspect requiert le concours de trois modèles théoriques différents : modèle structural, sémantique du prototype et théorie des topoi lexicaux. En associant des topoi à certains traits appartenant structuralement aux champs, il est possible de mettre en évidence et de traiter des phénomènes de polysémie collective. En outre toute catégorisation est négociable et les locuteurs peuvent jouer de ces trois composantes traits structuraux, prototypes, topoi - du sens lexical, comme on le montre à partir de quelques exemples de négociations au sujet de mentir, critiquer, insulter, ainsi que de l'opposition entre marié et célibataire. Pour décrire le second aspect il est possible de considérer que les parties du discours (substantifs, verbes, adjectifs, adverbes) définissent dans les champs une catégorisation transversale, qui peut être décrite à l’aide de « notions » comme substance, procès, propriété, en relation à la fois avec des traits sémantiques macro-génériques et avec la théorie psychomécanique de l'incidence. En particulier, les adverbes attribuent des propriétés à des scènes. Leur incidence est contextuellement déterminée, compte tenu du champ sémantique auquel ils appartiennent, par les isotopies sémantiques avec le contexte linguistique, pragmatique ou référentiel.

  • Titre traduit

    Structuration of lexical fields : semantic, cognitive, argumentative prospects


  • Résumé

    An empiric study of the large lexical field of words referring to verbal behaviours shows that lexical meanings convey two independent types of categorization, that is semantic on the one hand and grammatical on the second hand. The description of the first combines three quite different theoric models: the structural approach, the theory of semantic prototypes and the theory of lexical topoi. In associating topoi with some features which belong to the structure of fields, it is possible to underline and treat phenomenons of so-called collective polysemy. Furthermore, every categorization can be negociated and speakers actually make use of these three components - structural features, prototypes, topoi - of lexical meanings. This is demonstrated in several examples of negociations about for instance mentir, critiquer, insulter, and the opposition between marie and celibataire. With regards to the latter, it is possible to consider that parts of speech (substantives, verbs, adjectives, adverbs) provide a cross categorization throughout the fields, which can be described by “notions” like substance, processus, property, that are related both to macrogeneric semantic features and to the psychomecanic theory of incidence. Adverbs - the part of speech we concentrate on - attribute properties to scenes. Their incidences are contextually determinated - with respect of the semantic field they belong to - by the semantic isotopies with linguistic, pragmatic, or referential context.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Lumière (Bron). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.