Organisation ultrastructurale du cytosquelette sous-sarcolemmal de la cellule musculaire squelettique chez la souris normale et déficiente en dystrophine (mdx)

par Christine Berthier

Thèse de doctorat en Sciences

Sous la direction de Sylvie Blaineau.

Soutenue en 1996

à Lyon 1 .

Le jury était composé de Sylvie Blaineau.


  • Résumé

    La souris mdx est le principal modele animal de la dystrophie musculaire de duchenne (dmd), une pathologie humaine hereditaire caracterisee par une degenerescence progressive et irreversible du muscle squelettique, dont l'origine est la deficience genetique d'une proteine nommee dystrophine. La dystrophine appartient au cytosquelette sous-sarcolemmal de la cellule musculaire squelettique et est au centre d'un systeme proteique multi-moleculaire. Ce systeme coexiste avec deux systemes comparables dont l'un depend de la spectrine, une proteine dont le role est majeur dans le cytosquelette de l'erythrocyte, et l'autre s'apparente au systeme ubiquitaire de type jonction adherente. Ces systemes assureraient notamment l'integration membranaire des filaments d'actine cytosquelettiques et la connexion transmembranaire de la cellule a la matrice extracellulaire. L'objet principal de ce travail concerne l'organisation tridimensionnelle ultrastructurale du cytosquelette sous-sarcolemmal de la cellule musculaire squelettique de la souris normale et de la souris mdx. La visualisation de face en microscopie electronique sur repliques ombrees de larges plages du cytosquelette associe au sarcolemme a ete realisee sur des myotubes en culture et des fibres musculaires adultes isolees, apres clivage cellulaire par sandwich a la polylysine. Cette methode nous a permis de decrire le cytosquelette sous-sarcolemmal et d'y individualiser deux niveaux principaux: le reseau cortical, majoritairement compose de filaments d'actine et s'etendant a distance du sarcolemme, et le reseau sous-membranaire, en partie integre a la membrane. Nous avons pu montrer que l'organisation generale du cytosquelette mdx n'apparait pas modifiee par l'absence de dystrophine. La localisation ultrastructurale de proteines cytosquelettiques, par immunomarquage a l'or colloidal, met en evidence la presence de la dystrophine et de la spectrine au niveau du reseau sous-membranaire dans le muscle normal. Ces proteines, en etroite relation avec les filaments d'actine, apparaissent alternativement sous une forme filamenteuse ou compactee. Leur elasticite pourrait permettre l'adaptation du cytosquelette sous-sarcolemmal a la contraction musculaire. Sur le cytosquelette du muscle mdx deficient en dystrophine, nos resultats suggerent que l'utrophine, l'homologue autosomique de la dystrophine surexprimee dans le muscle dystrophique, est effectivement liee in situ a des filaments d'actine et qu'une surexpression de la spectrine et de la vinculine, une proteine de jonction adherente, a egalement lieu. Le maintien de l'organisation du cytosquelette sous-sarcolemmal dystrophique pourrait dependre de la surexpression compensatrice de ces differents systemes multi-moleculaires cytosquelettiques


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (166 f.-[3] f. de pl.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 142-166

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Claude Bernard (Villeurbanne, Rhône). Service commun de la documentation. BU Sciences.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.