La variabilité antigénique membranaire de Mycoplasma bovis : évaluation et rôles

par Dominique Le Grand

Thèse de doctorat en Sciences

Sous la direction de François Poumarat.

Soutenue en 1996

à Lyon 1 .

Le jury était composé de François Poumarat.


  • Résumé

    Les antigenes specifiques membranaires de m. Bovis ont ete analyses a l'aide d'une batterie d'anticorps monoclonaux. In vitro, m. Bovis apparait comme une espece antigeniquement tres heterogene. De plus, les caracteristiques antigeniques d'une meme souche sont instables. Des variations d'expression qualitatives (absence ou presence de l'epitope) et quantitatives (variations du nombre et du poids moleculaire des proteines portant l'epitope), affectant differents systemes antigeniques independants, apparaissent de facon aleatoire a une frequence elevee au cours des generations successives d'un meme clone. Ces systemes antigeniques hypervariables in vitro s'averent etre des antigenes immunogenes majeurs chez l'animal infecte. L'hypothese emise quant a la fonction des antigenes variables comme mecanisme d'echappement a la reponse immunitaire de l'hote a ete examinee. In vivo, un suivi de la derive antigenique de la souche infectante au cours d'une reproduction experimentale d'infection respiratoire a m. Bovis a ete effectue. Ce phenomene de variabilite antigenique existe in vivo ; neanmoins dans le cas d'une primo-infection aucun lien avec l'apparition de la reponse immunitaire n'a pu etre demontre. In vitro, des modifications importantes et reproductibles de l'expression des antigenes de surface de m. Bovis ont ete induits par co-culture avec des serums d'animaux infectes. Les co-cultures realisees avec des anticorps monoclonaux demontrent que principalement 2 types de modifications peuvent intervenir: une repression de l'epitope cible et/ou des modifications de la nature et du poids moleculaire de la proteine portant l'epitope cible. Ces resultats suggerent un controle direct du systeme immunitaire sur l'expression des genes codant pour ces antigenes variables. Ce mecanisme, original dans le monde bacterien, pourrait expliquer qu'un tel agent infectieux puisse persister dans l'organisme hote


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (184 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 149-169

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Claude Bernard (Villeurbanne, Rhône). Service commun de la documentation. BU Sciences.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.