Mise au point et analyse de vecteurs herpétiques de type amplicon destinés au transfert de gène dans les cellules eucaryotes

par Sandrine Fournel-Garcia

Thèse de doctorat en Sciences. Différenciation, génétique et immunologie

Sous la direction de Alberto-Luis Epstein.

Soutenue en 1996

à Lyon 1 .

Le jury était composé de Alberto-Luis Epstein.


  • Résumé

    Nous avons construit un plasmide, pa-sf1, permettant de generer des vecteurs de genes amplicons, derives du virus de l'herpes hsv-1. Ce plasmide contient le transgene s:h-lacz (phleor et activite b-galactosidase), l'origine de replication oris du virus hsv-1 ainsi que sa sequence a de clivage et d'encapsidation. La surinfection par un virus hsv-1 auxiliaire de cellules transfectees prealablement par ce plasmide permet d'obtenir des amplicons infectieux, vecteurs du transgene. Leur genome est constitue par un concatemere d'unites plasmidiques pa-sf1 repetees et encapsidees dans un virion fourni par l'auxiliaire. Les vecteurs amplicons produits permettent l'expression du transgene dans des cellules post-mitotiques (neurones, myotubes) ou proliferatives (vero, cos7, myoblastes). L'impossibilite de separer physiquement les amplicons des virus auxiliaires aboutit a la production de populations heterogenes de vecteurs. Par une dilution adequate de cette population infectieuse, une cellule cible peut ne recevoir qu'un vecteur amplicon. Dans ce cas le vecteur apporte un nombre reduit de facteurs pathogenes et la cellule cible reste capable de continuer a proliferer (cos7) a se differencier (myoblaste) tout en presentant l'activite transgenique b-galactosidase. L'expression du transgene s'effectue cependant a condition qu'il soit place sous controle d'un promoteur non regule par des facteurs herpetiques, tels que les promoteurs ie-hcmv ou ie3-hsv-1. A l'oppose, lorsque le transgene est place sous controle d'un promoteur hsv-1 de classe beta (tk) ou de classe gamma (gc), des conditions de co-infection de la cellule cible par l'amplicon et le virus auxiliaire sont alors necessaires a l'expression transgenique. La possibilite de co-infecter une cellule cible par l'amplicon et le virus auxiliaire, malgre la toxicite cellulaire resultante, peut etre utilisee pour obtenir une complementation entre un virus hsv-1 defectif du gene essentiel ul42 et un amplicon porteur de l'allele sauvage, permettant ainsi la propagation du virus defectif dans des cellules non permissives


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (nombre de p.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 96-120

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Claude Bernard (Villeurbanne, Rhône). Service commun de la documentation. BU Sciences.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.