Différenciation entre testostérone endogène et testostérone exogène par analyse isotopique du carbone : application au contrôle antidopage

par Rodrigo Aguilera

Thèse de doctorat en Sciences. Analyse physico-chimique

Sous la direction de Marie-Florence Grenier-Loustalot et de Michel Becchi.

Soutenue en 1996

à Lyon 1 .

Le jury était composé de Marie-Florence Grenier-Loustalot, Michel Becchi.


  • Résumé

    L'augmentation croissante de la prise abusive de steroides anabolisants par des athletes de haut niveau a conduit le c. I. O. (comite olympique international) a mettre en place une commission medicale chargee de developper les moyens de controle contre le dopage. Jusqu'ici plusieurs methodes d'analyse ont ete proposees pour la detection et l'identification de ces steroides. La methode reconnue actuellement par le c. I. O. Est basee sur le couplage cg-sm. Ce depistage devient plus difficile lorsqu'il met en jeu des steroides endogenes. En ce qui concerne l'evaluation de dopage a la testosterone, la methode actuellement utilisee consiste a mesurer, dans l'urine, le rapport testosterone/epitestosterone (isomere de la testosterone). Chez la plupart des individus ce rapport est voisin de 1. Lors d'un dopage a la testosterone, ce rapport t/e augmente. Selon les normes du c. I. O. , un cas peut etre declare positif si ce rapport est egal ou superieur a 6. Cependant, cette methode d'analyse ne permet pas de differencier certains cas ou le rapport est naturellement eleve des cas ou ce rapport est aussi voisin ou superieur a 6 mais avec dopage. Cette ambiguite a amene a developper une nouvelle methode de mesure, l'irms (spectrometrie de masse isotopique). Cette technique permet de differencier la testosterone endogene, biosynthetisee par le sportif, de la testosterone exogene, utilisee comme agent dopant. Des etudes anterieures ont montre que la testosterone endogene avait une teneur en 13c, d, differente de celle de la testosterone exogene et que cette difference etait significative. A la suite de ces premiers travaux, nous avons confirme cette hypothese et ameliore la technique a deux niveaux: diminution de la prise d'essai urinaire, pour quelle soit compatible avec un prelevement de controle anti-dopage. Pour ce faire, nous avons mis au point une methode de purification et de fractionnement des steroides androgenes urinaires. Les techniques de chromatographie sur cartouche de silice d'une part et semi-preparative sur phase inverse c18 d'autre part ont ete optimisees de facon a limiter au maximum la perte de composes ; recherche d'un ou plusieurs marqueur(s) interne(s), ou etalon(s) interne(s) pour pouvoir determiner avec plus de fiabilite les variations du rapport isotopique d. Le cholesterol et la dehydroepiandrosterone, precurseurs metaboliques de la testosterone, ont ete analyses egalement par spectrometrie de masse isotopique. Les valeurs de d trouvees montrent que ces precurseurs ne sont pas affectes par la prise de testosterone et qu'ils peuvent donc etre consideres comme etalons internes. Ces premiers resultats sont tres encourageants. Cette etude se poursuit pour valider une methode d'analyse applicable dans le cadre de controle anti-dopage


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (278 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 263-278

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Claude Bernard (Villeurbanne, Rhône). Service commun de la documentation. BU Sciences.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.