Approche globale de la mécanique de la rupture appliquée aux élastomères : validation expérimentale et numérique d'une expression de l'intégrale J sous une forme multiplicative d'une fonction de la densité d'énergie de déformation et d'une fonction de géométrie

par Nourredine Aït Hocine

Thèse de doctorat en Mécanique

Sous la direction de Gérard Mesmacque.

Soutenue en 1996

à Lille 1 .


  • Résumé

    La rupture des matériaux caoutchoutiques peut être étudiée en utilisant les modèles de la mécanique de la rupture. Ces modèles sont basés sur une approche globale caractérisée par le paramètre énergétique j dont la valeur critique j#c régit l'amorçage d'une fissure préexistante. Un des principaux avantages de ce type d'approche est que le paramètre j peut être évalué expérimentalement indépendamment des singularite��s de contrainte en pointe de fissure. Cette étude fait référence aux notions de cette approche et à leur utilisation pour la détermination de j. Nous présentons principalement une étude comparative du paramètre énergétique j obtenu expérimentalement, en utilisant l'expression d'Andrews modifiée, et numériquement à partir de l'intégrale de contour de Rice. Nous comparons ces approches avec le modèle de Rivlin et Thomas et nous développons une procédure rapide permettant un calcul approche de j. Les résultats expérimentaux sont obtenus à partir des essais de rupture effectués, à la température ambiante, sur des éprouvettes s. E. N. T (éprouvette à fissure latérale) et d. E. N. T (éprouvette à double fissure latérale).

  • Titre traduit

    ˜A œglobal approach of the fracture mechanics used for the rubbery materials : experimental and numerical validy of the J integral expressed on a multiplictive form of a strain energy density function and calibration factor


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Deux types de matériaux caoutchoutiques sont testés : l'e. P. D. M. Et le polybutadiène. Le paramètre énergétique j expérimental est déterminé par l'application d'une méthode originale (critère de séparation) développé antérieurement au laboratoire. La simulation numérique est réalisée à l'aide du code d'éléments finis ansys v 5. 0, en élasticité non linéaire et en grandes déformations. Les résultats ont mis en évidence l'influence des dimensions finies de l'éprouvette sur le paramètre j. Nous avons particulièrement vérifié la validité de la méthode de séparation et celle de l'expression de j mis sous une forme multiplicative d'une fonction de géométrie et d'une fonction tenant compte uniquement de la non linéarité du comportement. La valeur critique j#c de j régit bien, a priori, la rupture des matériaux étudiés

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (176 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 171-176

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université des sciences et technologies de Lille (Villeneuve d'Ascq, Nord). Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 50376-1996-192
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.