Etude du rayonnement des instruments de musique en vue du controle de la reproduction par des haut-parleurs

par JEAN FRANCOIS BRESCIANI

Thèse de doctorat en Physique

Sous la direction de Jean Kergomard.

Soutenue en 1996

à Le Mans .


  • Résumé

    L'objectif de ce travail est de carateriser experimentalement le rayonnement des instruments de musique : le but ultime etant de controler sa reproduction par des haut-parleurs, il s'agit donc d'aboutir a une caracterisation simple qui assure la faisabilite du controle, celui-ci devant respecter les criteres perceptifs. Le travail se limite aux instruments a sons entretenus et a leur regime permanent, et prend quelques exemples types : le trombone qui rayonne par une seule source etendue, la clarinette qui rayonne par plusieures sources localisees, enfin le violon. Plusieurs methodes ont ete mises en oeuvre : la mesure de directivite en excitation pseudo-aleatoire avec une antenne de 20 microphones, la mesure en frequence pure avec rotation d'un microphone, enfin, pour le violon, la mesure des harmoniques spheriques par la methode de weinreich, mis en oeuvre par filippi et coll. , les instruments etant excites artificiellement. Pour le trombone, les resultats mettent en evidence un rayonnement assez simple, comme attendu. Il n'en est pas de meme pour la clarinette : en particulier juste au-dessus de la frequence de coupure, les figures de directivite evoluent rapidement en fonction de la frequence. Un modele simple a permis d'analyser le role du nombre de trous et de leur rayon dans cette directivite. A propos du violon, pour lequel une etude bibliographique exhaustive est presentee, l'analyse en harmoniques spheriques est pousse jusqu'au terme quadrupolaire et permet d'envisager la restitution avec peu de sources. Au dessus de 900 hz, les harmoniques d'ordre 0 et 1 suffisent, precisant les resultats de weinreich.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 147 P.
  • Annexes : 39 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université du Maine. Service commun de documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : THs. 2309
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.