Régulation de la glutathion peroxydase par les acides gras polyinsaturés, en particulier l'acide docosahexaénoïque, au niveau des plaquettes sanguines humaines

par Dominique Lemaître

Thèse de doctorat en Biochimie

Sous la direction de Evelyne Véricel.


  • Résumé

    Le rôle des acides gras polyinsaturés sur la glutathion peroxydase (GPx) de plaquettes sanguines humaines a été étudié. La GPx plaquettaire est une enzyme qui réduit les hydroperoxydes lipidiques formés en dérivés alcools correspondants et régule de ce fait, la formation des eicosanoïdes. Parmi les acides gras polyinsaturés testés, les acides gras d'origine marine (acides gras de la série n-3), et en particulier l'acide docosahexaénoïque (DHA), induisent une augmentation d'activité de la GPx. Par "Western blotting", nous avons mis en évidence une augmentation de la quantité immunoréactive de l'enzyme en présence de DHA. Ces augmentations sont supprimées en présence de cycloheximide, inhibiteur de synthèse protéique. Ceci suggère que l'augmentation de l'activité GPx est due à une augmentation de sa quantité. Dans nos conditions expérimentales, le DHA, acide gras fortement polyinsaturé, induit un stress oxydant modéré (augmentation du dialdéhyde malonique et diminution de la vitamine E). La présence d'un antioxydant tel que l'épicatéchine abolit le stress oxydant et les augmentations d'activité et de quantité de la GPx. Ce stress pourrait être à l'origine de l'augmentation d'activité GPx. Au cours de l'incubation des plaquettes avec le DHA, celui-ci est principalement incorporé dans les phospholipides et la quantité d'acide arachidonique (AA) non estérifié est augmentée. Nous avons montré que l'AA induit également une augmentation de l'activité de la GPx, cet acide gras pouvant être impliqué dans l'activation de la GPx. En présence de DHA la ou les formes actives (DHA, AA ou métabolites) qui induisent la synthèse de GPx restent à définir. Cependant, le mécanisme de stimulation de la GPx semble résider dans l'augmentation de la protéine enzymatique, ce qui compte tenu de l'absence de noyau dans les plaquettes évoque un mécanisme post-transcriptionnel.

  • Titre traduit

    = Control of human platelet glutathione peroxidase by polyunsaturated fatty acids, namely docosahexaenoic acid


  • Résumé

    The role of polyunsaturated fatty acids (PUFAs) on human platelet glutathione peroxidase GPx) was studied. GPx catalyzes the reduction of lipid hydroperoxides into their corresponding alcohol derivatives and regulates the formation of eicosanoids. Among all polyunsaturated fatty acids tested, PUFAs of marine origin (n-3 PUFAs), especially docosahexaenoic acid (DHA), induced a significant increased GPx activity. Such an increase was associated with an enhanced immunoreactive amount of GPx as assessed by the "Western blotting" procedure. The effects of DHA on GPx were abolished by cycloheximide, an inhibitor of translation, suggesting an increased protein synthesis at the origin of the effect observed. The incorporation of DHA in platelets induced a significant oxidative stress as assessed by both increased malondialdehyde level and decreased vitamin E content in the cells. The flavonoid epicatechin suppressed the DHA-induced oxidative stress and also abolished the enhancement of GPx amount and activity. These results suggest that the oxidative stress induced by DHA might induce an increased GPx expression. After the 2-hour incubation of platelets with DHA, this fatty acid was incorporated in membrane phospholipids while the amount of unesterified arachidonic acid (AA) was higher. AA was also able to increase the GPx activity which suggests that this fatty acid could be: involved in the GPx activation. The-active form (DHA, AA or derived metabolites) responsible for the induced GPx synthesis remains to be defined. The mechanism of GPx stimulation could result from the increased protein mass and suggests a post-transcriptional effect, considering the absence of nucleus in platelets.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (179 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Institut national des sciences appliquées (Villeurbanne, Rhône). Service Commun de la Documentation Doc'INSA.
  • Accessible pour le PEB
  • Cote : C.83(1949)
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.