Détermination des voies métaboliques impliquées dans la génotoxicité de la mycotoxine ochratoxine A, par la mise en évidence d'adduits à l'ADN

par Yann Grosse

Thèse de doctorat en Toxicologie et sécurité alimentaire

Sous la direction de Annie Pfohl-Leszkowicz.

Soutenue en 1996

à Toulouse, INPT .


  • Résumé

    L'ocratoxine A, mycotoxine contaminant les céréales, mise en cause dans la néphropathie endémique des Balkans, serait responsable de l'incidence élévée de tumeurs du tractus urinaire associées à cette maladie. C'est un cancérogène hépatique et rénal chez le rongeur, et son activité génétoxique a été mise en évidence par l'induction de cassures simples brins et d'adduits à l'acide désoxyribonucléique au niveau du rein et du foie de souris. [. . . ]

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : p.[5]-153-[28] f
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p.[155]-[181]

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Ecole nationale supérieure agronomique. Centre de documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 1996INPT013A
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.