Contribution à l'étude du trouble et de la désamérisation des jus d'oranges

par Agnès Rotheval

Thèse de doctorat en Biotechnologies et industries alimentaires

Sous la direction de Maurice Metche.

Soutenue en 1996

à Vandoeuvre-les-Nancy, INPL .


  • Résumé

    Les jus d'oranges industriels produits à partir d'oranges Navel développent une amertume progressive, quelques heures après l'expression des jus. Le phénomène s'étend également à d'autres jus d'oranges. Le composé responsable est un dérivé triterpénoïde hydrophobe, de faible masse moléculaire et de très faible solubilité dans l'eau: la limonine. De nombreuses tentatives pour désamériser les jus ont été effectuées avec plus ou moins de succès. Actuellement, les jus d'oranges amers sont désamerisés par adsorption grâce à l'utilisation de résines polystyréniques réticulées dont l'utilisation est interdite en Europe. L’étude du trouble de différents jus d'oranges (Navel, Valencia et Brésil) a été effectuée parallèlement aux tentatives de désamérisation par adsorption. Pour un même adsorbant, la désamérisation est plus ou moins efficace selon les jus utilisés. Certains jus présentant un trouble sont mieux désamérisés. Les pectines hautement méthylées (HM) semblent être étroitement associées à cette efficacité du support. L’accroissement artificiel du caractère hydrophobe de pectines HM de citrons, par acylation, leur confère des propriétés adsorbantes vis-à-vis de la limonine. Parallèlement à cette mise au point de désamérisation par adsorption, l'étude du trouble des jus a été effectuée afin de corréler la présence d'un ou plusieurs composés du trouble avec l'efficacité de la désamérisation par adsorption. Une tentative de caractérisation des associations qui prennent place dans le trouble des jus a été effectuée

  • Titre traduit

    Debittering of orange juices by adsorption techniques : relation with the cloud


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (230 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 174-207

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la Documentation. BU Ingénieurs.
  • Accessible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de Sciences Humaines et Sociales.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 1996INPL138N
  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section multidisciplinaire.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.