La femme dans l'oeuvre de David Shahar (né en 1926)

par Orna Baziz

Thèse de doctorat en Hébreu moderne

Sous la direction de Mireille Hadas-Lebel.

Soutenue en 1996

à Paris, INALCO .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    La force des personnages féminins de Shahar, c'est d'incarner les tendances profondes de leur temps, d'en résumer l'esprit et la sensibilité, et de refléter la pensée et l'art de l'écrivain. L'intensité dramatique est tirée de tout ce que nous savons des personnages, la puissance de ce qu'on lit en est alors multiplée. Shahar réussit à créer une résonance dramatique en se servant presque uniquement des détails et de l'avoir fait porter essentiellement sur des détails même infimes qui concrétisent, qui matérialisent des notions abstraites, dont l'ensemble réalise l'unité du personnage. L'auteru conçoit des situations et donne vie à des personnages qui finissent par le dépasser, car ils vivent même en dehors de lui, au-delà de chacune de ses oeuvres. Balzac nous a laissé le Père Goriot, Dostoïevski a donné le jour aux Karamazov, et Shahar a mis au monde Gential. Il a voulu que la femme soit, dans son oeuvre, l'interprète de l'homogénéité et l'universalité de l'espace-Jérusalem-et de l'hétérogénéité du temps qui, d'une part, se fractionne, objectivement, en portions identiques, et d'autre part, éclate dans des moments qualitativement distincts.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (456 f.)
  • Notes : Publication non autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 449-455, notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire des langues et civilisations (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH.565
  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire des langues et civilisations (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH.C.565
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.