Le rôle des banques françaises et allemandes dans les relations économiques avec l'Union soviétique entre 1970 et 1990

par Annette Oberdieck

Thèse de doctorat en Science politique. Etude comparée de la transition démocratique dans l'Europe post-communiste

Sous la direction de Georges Sokoloff.

Soutenue en 1996

à Paris, Institut d'études politiques .


  • Résumé

    L'objet de la thèse est d'identifier la spécificité des relations économiques extérieures de la France et de la RFA, à travers leurs performances à l'exportation et leur engagement financier en URSS, entre 1970 et 1990. La RFA est le premier fournisseur occidental de l'URSS, du fait de la spécialisation de son appareil industriel dans des produits demandés par l'URSS et de l'aptitude des exportateurs allemands à s'adapter aux exigences en matière de prix et de commercialisation. La RFA gagne des parts de marché, tandis que la France en perd. Cette dernière pâtit en effet de la dégradation de son secteur de biens d’équipement, de l’évolution défavorable de sa compétitivité-prix, du renforcement du contrôle des exportations de produits de haute technologie et de la baisse des grands contrats industriels. En mettant en place des crédits préférentiels, la France tente d'améliorer sa compétitivité à l’exportation mais, elle ne gagne des parts de marché que pendant de courtes périodes. Du fait de la politique des pouvoirs publics et en raison d'importantes opérations purement financières, les banques françaises accordent plus de crédits à l'URSS que les banques allemandes jusqu'en 1990. Ces dernières, en effet, se cantonnent principalement dans le financement des exportations. Le contraste entre la puissance de l'industrie allemande sur le marché soviétique et la présence massive des banques françaises parmi les créditeurs de l'URSS traduit des différences globales entre la France et la RFA : au niveau de la performance à l'exportation, de la spécificité des dispositifs de financement à l'exportation, des stratégies internationales des banques.

  • Titre traduit

    The role of French and German banks in economic relations with the Soviet Union between 1970 and 1990


  • Résumé

    The object of the thesis is to identify the specificity of foreign economic relations of France and the federal republic of Germany through their export performance and financial activity in the USSR between 1970 and 1990. The FRG was the largest western supplier of the USSR, because of the specialisation in industrial products requested by the USSR and the capability to adapt to soviet needs in the field of pricing and commercialisation. The FRG gained market shares between 1970 and 1990. Conversely to Germany, France lost market shares. This was due to a decline in the French investment good sector, as well as the disadvantageous evolution of price competitivity, the strengthening of export controls of certains high-tech products and a decrease of large industrial contracts. While France tried to improve its export competitivity by granting preferential loans, any resultant market share gains were merely of short terme nature. As result of this administrative policy, in combination with great volumes of non-tied financial operations, French banks granted more loans to the USSR than German banks until 1990. The latter limited their activity mainly to trade finance. The contrast between the force of the German industry on the soviet market and the strong presence of French banks amongst creditors of the USSR reflect the general differences between Germany and France: in the field of export performance, particular variant specificity of export finance policy as well as the international strategies of banks.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 1998 par Presses universitaires du Septentrion à Villeneuve d'Ascq

Le rôle des banques françaises et allemandes dans les relations économiques avec l'Union soviétique entre 1970 et 1990


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (683 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : FNSP 4 Coll 3656 357 (1-2)
  • Bibliothèque : Sciences Po Paris (Campus de Paris). Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse 1 Capitole. Service commun de la documentation. Bibliothèque de la Manufacture des tabacs.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : GM1501-1996-26
  • Bibliothèque : Sciences Po Paris (Campus de Paris). Bibliothèque.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 1998 par Presses universitaires du Septentrion à Villeneuve d'Ascq

Informations

  • Sous le titre : Le rôle des banques françaises et allemandes dans les relations économiques avec l'Union soviétique entre 1970 et 1990
  • Dans la collection : Thèse à la carte
  • Détails : 1 vol. (683 p.)
  • Notes : Tirage à la demande par l'éditeur.
  • ISBN : 2-284-00719-8
  • Annexes : Bibliogr. p. 598-668
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.