Les sans Etat dans la philosophie politique de Hannah Arendt : privation du politique, de la pensée, ou appartenance et action politique

par Marie-Claire Caloz-Tschopp

Thèse de doctorat en Science politique

Sous la direction de Dominique Colas.

Soutenue en 1996

à Paris, Institut d'études politiques .


  • Résumé

    Hannah Arendt comprise dans la radicalité de sa pensée à partir de la figure des sans Etat, nous oblige à poser au centre du politique et de la citoyenneté, l'exigence de résidence - d'une place -, d'appartenance et de l'action politique pour tout être humain. La notion de sans Etat est une notion-clé pour saisir ce qu'apporte l'oeuvre de Arendt à la philosophie politique. La construction de la notion en figure a été effectuée à partir d'événements décrit dans les origines du totalitarisme : la situation tragique des millions de sans Etat en Europe (1914-1945). La démarche qui s'appuie sur la totalité de l'oeuvre disponible procède en quatre étapes, à partir de quatre conflits mis en exergue. Dans la première partie est analyse le statut de la philosophie politique chez Arendt, à partir du conflit entre politique et philosophie en Grèce (Socrate). Dans la deuxième partie, est analysé le conflit au coeur du pouvoir, le double mouvement du pouvoir entre domination totale d'un régime totalitaire et action d'invention plurielle. Dans la troisième partie est abordé le conflit autour de la notion Statelessness ou privé d'Etat, entre privation du politique ou appartenance et action politique. Ainsi est montré en quoi la réflexion de Arendt sur la résidence et l'appartenance politique n'est pas une réflexion sur un catalogue de droits particuliers pré-politiques dans une logique de la différence et de privilèges, mais concerne la généralité du politique sur la base de la liberté et de la pluralité. Dans la quatrième et dernière partie, est analysé en quoi la pensée, l'imagination et le jugement articulés à l'appartenance et à l'action sont au coeur de la philosophie politique de Arendt et de sa notion d'espace public.

  • Titre traduit

    Statelessness in the political philosophy of Hannah Arendt : deprivation of political rights and thinking or belonging and political action


  • Pas de résumé disponible.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2000 par Payot à Lausanne

Les sans-État dans la philosophie d'Hannah Arendt : les humains superflus, le droit d'avoir des droits et la citoyenneté


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : VIII-625-44 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : FNSP 4 Coll 3656 319
  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2000 par Payot à Lausanne

Informations

  • Sous le titre : Les sans-État dans la philosophie d'Hannah Arendt : les humains superflus, le droit d'avoir des droits et la citoyenneté
  • Dans la collection : Sciences politiques et sociales
  • Détails : 1 vol. (480 p.)
  • Notes : Issu d'une thèse présentée à l'Institut d'études politiques à Paris le 2 juin 1996.
  • ISBN : 2-601-03229-4
  • Annexes : Bibliogr. p. 457-480
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.