Relations économiques système éducatif/système productif

par Alain Fernex

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Michel Vigezzi.

Soutenue en 1996

à Grenoble 2 .


  • Résumé

    Le travail effectue dans le cadre de cette thèse traite des relations économiques qui peuvent s'établir au cours d'une période donnée entre le système éducatif et le système productif. Plus précisément, il s'interroge sur l'analyse économique des faits éducatifs et sur les outils dont disposent les économistes pour traiter de ces phénomènes. La thèse, qui traite du cas français sur une période relativement longue (de 1880 à nos jours) propose une périodisation des relations entre les deux systèmes en distinguant trois principales phases qui présentent des configurations différentes de l'articulation : 1880-1960, une relation au niveau de la société ; 1960-1970, une relation au niveau de l'économie ; 1970 et après, une relation au niveau de l'entreprise. La thèse est également centrée sur le repérage et la tentative de définition du concept d'autonomie relative des processus éducatifs. Une part importante du travail est consacrée a cette notion centrale et à la mesure de la contribution qu'elle serait susceptible d'apporter dans le cadre d'une tentative de renouvellement de la réflexion théorique sur les relations qui se nouent entre système éducatif et système productif. Plus précisément, et c'est l'argument de la thèse, l'intégration de cette notion dans l'analyse est indispensable à la compréhension de la dynamique du système éducatif. Dans ce cadre sont identifiées un certain nombre de "raisons théoriques" qui permettent de considérer que le système éducatif et le système productif relèvent de logiques différentes, mais également de temporalités différentes.

  • Titre traduit

    Economics relations educational system productive system


  • Résumé

    The thesis deals with economic relations wich can develop between the educational system and the productive system during a given period. More precisely, it raises questions about economic analysis of education and about tools wich economics have for dealing with this phenomena. The thesis, wich deals with France over a relatively long period (from 1880 until today), identifying different periods in the relations between both systems. It identifies three main phases, wich present different relational configurations: 1880-1960, a relation at a level of society; 1960-1970, a relation at the level of the economy; 1970 onwards, a relation at the level of industry. At the same time, each of the identified periods is defined. The thesis is also centred in priority on the location of and attempt to define the concept of relative autonomy of educational processes. An important part of the work is in fact devoted to this central notion and measuring the contribution it could make in the framework of an attempt to renew theoretical thinking about the relations that develop between the educational system and the productive system. More precisely, and this is the argument of the thesis, integrating this notion in analysis is essential in order to be able to understand the dynamics of the educational system. In this context, a certain number of theoretical reasons are identified, wich enable one to consider that the educational system and the productive system depend on different logics and also different temporalities.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (451 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Service Interétablissement de la documentation (Saint-Martin-d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire Droit-Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 205141/1996/23

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse 1 Capitole. Service commun de la documentation. Bibliothèque de la Manufacture des tabacs.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : GM1091-1996-13
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.