Filtrage particulaire et ouverture synthétique inverse sur cibles radar non-coopératives

par Marco Antonio Chamon

Thèse de doctorat en Électronique

Sous la direction de Gérard Salut.

Soutenue en 1996

à Toulouse, ENSAE .


  • Résumé

    Dans ce mémoire, une nouvelle approche au filtrage non linéaire est utilisée pour le traitement dynamique du signal radar. Cette méthode, dite "Filtrage Particulaire", permet de traiter de modèles non-linéaires sans restrictions sur la nature des non-linéarités ou sur la distribution des processus aléatoires qui représentent la dynamique du modèle et le bruit d'observation. Le principe du filtrage particulaire est de construire la probabilité conditionnelle aux mesures des variables à estimer par un peigne de Dirac généralisé, dont les supports suivent le flot stochastique de la variable, et dont les masses sont issues de la correction Bayesienne due aux mesures. L'application de cette nouvelle méthode aux techniques radar d'ouverture synthétique inverse (ISAR) permet d'estimer conjointement la trajectoire et l'image d'une cible non-coopérative à de faibles rapports signal/bruit. Dans ce cas, chaque particule dans l'espace d'état est porteuse d'une grille rigide qui représente la cible et dont la vraisemblance fournit le poids. Selon la finesse de la grille, l'algorithme peut être adapté au problème d'imagerie radar ou simplement de poursuite d'une cible en présence de glint.

  • Titre traduit

    Particle filtering and inverse synthetic aperture radar applied to manoeuvring targets


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (148 p.)
  • Annexes : Bibliogr. 44 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Institut Supérieur de l'Aéronautique et de l'Espace. Service documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 1996/206 CHA
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.