Essai sur la perspective juridique : contribution a une anthropologie du droit

par Louis Assier-Andrieu

Thèse de doctorat en Ethnologie

Sous la direction de Marc Augé.

Soutenue en 1996

à l'EHESS .


  • Résumé

    Cet essai porte sur les conditions theoriques d'une anthropologie du droit. Il s'attache a cerner la capacite du droit a impregner les protocoles intellectuels voues a son etude, pour dessiner une perspective juridique affranchie des illusions de l'empirisme et du dogmatisme. Il explore la part juridique du social dans la phenomenologie des relations humaines et dans la relativite des cultures. Une critique des theories utilisees dans l'approche anthropologique du droit conduit a relever leur assujettissement a l'agenda rationnel du droit positif. Une posture d'ethnographisme primaire est adoptee pour rechercher les ressorts paradoxaux de l'intelligence juridique dans une serie de situations critiques. Un montage fictionnel est mis en evidence par lequel la reconnaissance des droits autochtones implique l'adhesion de toute alterite a une conception universelle de la juridicite. Une esquisse de l'objet juridique est enfin proposee comme programme d'anthropologie empirique du droit en mouvement. Cette esquisse est construite a partir de l'ideologie de l'ordre social qui innerve les presupposes juridiques. Les notions de proportion, de conflit, de jugement et de transgression sont analysees ethnographiquement, sociologiquement et historiquement pour repenser la matiere d'une anthropologie du droit integrant les caracteristiques propres de la perspective juridique.


  • Résumé

    This essay tries to elucidate the conditions of an anthropological approach of law. Dealing with the penetration of legal modes of interpretation into scientific patterns of analyzing law, it attempts to stress a legal perspective freed from the illusions of both empiricism and dogmaticism. The legal part of social life is though explored through the phenomenology of human relations as well as the anthropological status of law is questioned through the relativity of cultures. A critical survey of the theories used by anthropological approaches of law leads to a general account of a methodological dependency to the rational agenda of substantive law. A primary ethnographism is assumed to look for the paradoxical incentives of legal intelligence over a series of critical situations. A fictionnal setting is then revealed by which any acknowledgment of autochtonous rights implies the adhesion of whichever otherness to a universal concept of legality. An outline of the legal object is finally suggested as a practical introduction for a program of empirical anthropology of law as process. This outline resets the ideology of social order assumed by the concept of law. Some notions as proportion, dispute, adjudication or transgression are submitted to ethnographical, sociological and historical readings in order to rethink the appropriate field of an anthropology of law loaded with the own characteristics of legal perspective.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : EHESS H 1996 52
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MSH TH 4687
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.