Architecture et urbanisme des oasis du Turkestan chinois : le cas de Turfan

par Jean-Paul Loubes

Thèse de doctorat en Études urbaines

Sous la direction de Michel Cartier.

Soutenue en 1996

à Paris, EHESS .


  • Résumé

    L'etude de l'architecture et de l'urbanisme de l'oasis de turfan est conduite en suivant deux axes principaux : - la siuation d'interculturalite liee a la confrontation des han et des ouigour, peuple islamise se rattachant a l'ensemble turco-mongol. La presence des chinois dans les territoires de l'ouest est attestee depuis le debut de notre ere. Les ouigurs arrivent dans l'oasis au viiie siecle. - la sitiation oasienne, c'est a dire la problematique geographique, geoclimatique et ecologique "externe" liee aux conditions desertiques. Il s'agit de comprendre comment les configurations architecturales et urbaines observees permettent l'implantation d'etablissements humains en derivant les parametres climatiques hostiles en conditions confortables. La "regularite" est l'outil de la transformation de l'espace en marche dans le xinjiang. Elle apparait d'une part comme une strategie garantissant la mise en conformite de l'espace avec les modeles chinois. Elle produit d'autre part le paysage et le climat de l'oasis. La transformation amorcee des les annees cinquante (extension planifiee de l'oasis) s'accelere depuis 1990 sous les effets de l'important developpement de la chine. Cette "sinisation" de l'espace se fait au prix d'une destruction de l'architecture civile et religieuse qu'il etait urgent d'analyser avant disparition.


  • Pas de résumé disponible.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 1998 par l'Harmattan à Montréal (Québec), Paris

Architecture et urbanisme de Turfan : une oasis du Turkestan chinois


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : vi, 215 f
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?